Lauvergeon : une enquête sur les écoutes

  • A
  • A
Lauvergeon : une enquête sur les écoutes
Anne Lauvergeon a passé dix ans à la tête d'Areva@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette procédure fait suite à la plainte de l'ex-patronne d'Areva mardi.

Le parquet de Paris va enquêter. Au lendemain de la plainte déposée par l'ex-patronne d'Areva, Anne Lauvergeon, et son mari, Olivier Fric, pour écoutes illégales par des officines privées, une enquête préliminaire a été ouverte mercredi. Elle a été confiée à la brigade de répression de la délinquance sur la personne (BRDP).

Le couple a déposé plainte notamment pour "complicité et recel de violation de secret professionnel" à la suite d'écoutes présumées ayant visé Olivier Fric. Selon leur avocat, Me Jean-Pierre Versini Campinchi, elles auraient duré plusieurs mois.

Dans son édition de mercredi, Le Canard enchaîné a révélé, l'existence d'un rapport d'enquête datant du 26 septembre réalisé par une officine privée. Il portait sur l'achat par Areva en 2007 d'une société minière d'uranium,  UraMin, pour la somme de 1,8 milliard d'euros. Mais la société en vaut aujourd'hui près de cinq fois moins.

Des soupçons autour d'UraMin

Les comptes en banques et les données téléphoniques d'Olivier Fric, consultant dans le secteur énergétique, étaient également détaillés dans le document. Selon les conclusions du rapport, cité par le Canard Enchaîné, "les recherches préliminaires menées sur Olivier Fric n'ont pas permis d'obtenir d'informations laissant penser qu'il aurait pu bénéficier de manière illégitime du rachat d'UraMin par Areva".

Récemment, un comité interne a été mis en place par Areva pour vérifier dans quelles conditions UraMin a été acquise et exploitée. L'Etat, actionnaire d'Areva à 87%, a également diligenté une enquête.

"Atomic Anne" a passé plus de 10 ans à la tête d'Areva. Son mandat, arrivé à échéance fin juin n'a pas été renouvelé malgré sa candidature à un troisième mandat.