Laëtitia : le fonctionnaire limogé soutenu

  • A
  • A
Laëtitia : le fonctionnaire limogé soutenu
Limogé par Michel Mercier, Yvan Laurens est soutenu par ses collègues des autres villes de France.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les collègues du directeur de la pénitentiaire de Rennes ont écrit au ministre de la Justice.

Les alter-ego du directeur interrégional des services pénitentiaires (DISP) de Rennes, relevé de ses fonctions la semaine dernière par Michel Mercier dans l'affaire Laetitia, protestent contre cette sanction dans un courrier au ministre de la Justice, rendu public lundi. Leurs adjoints ont adopté la même démarche.

"Incompréhension, inquiétude et colère"

"La situation de notre collègue nous inspire incompréhension, inquiétude et colère car nous sommes conscients de pouvoir nous trouver à tout moment confrontés aux mêmes difficultés et aux mêmes conséquences", écrivent les DISP de Bordeaux, Dijon, Lille, Lyon, Paris, Strasbourg, Toulouse et de la Mission Outre Mer, dans une lettre datée du 18 février. "Le message qui nous est adressé au travers de la mesure prise à l'égard de notre collègue est celui d'une défiance immédiate et d'une mise en cause sans nuance", ajoutent-ils.

Michel Mercier a décidé jeudi de mettre fin aux fonctions du DISP de Rennes Yvan Laurens, première sanction dans l'affaire Laetitia. Les services de suivi pénitentiaire ont été mis en cause par des enquêtes internes après le meurtre de la jeune fille de Pornic, en Loire-Atlantique. Tony Meilhon, son meurtrier présumé, délinquant récidiviste, n'avait en effet pas été pris en charge à sa sortie de prison.

Nouvelle campagne de recherche

Le syndicat pénitentiaire FO-Direction a appelé les personnels de direction de l'Administration pénitentiaire à manifester mercredi contre cette "mesure inique" devant le ministère de la Justice. Le Syndicat National des Directeurs Pénitentiaires s'est joint à cet appel. Dans un communiqué commun, les deux syndicats, qui demandent à être reçus mercredi par Michel Mercier, invitent ceux qui ne pourraient participer à cette manifestation à s'y associer, notamment en "ne traitant que les affaires urgentes et particulièrement graves".

Sur le front des recherches, une nouvelle campagne a débuté afin de retrouver la partie manquante de Laëtitia. Des chiens seront notamment sollicités en plusieurs points du département, et notamment autour du lieu l'arrestation de Tony Meilhon, à Arthon-en-Retz, près de Pornic. Les enquêteurs recherchent toujours le tronc de la jeune femme de 18 ans, qui a a disparu le soir du 18 janvier près de Pornic. Sa tête et ses membres ont été retrouvés le 1er février dans un plan d'eau à Lavau-sur-Loire, à une cinquantaine de kilomètres du lieu de sa disparition.