La violence conjugale près de chez vous

  • A
  • A
La violence conjugale près de chez vous
@ MAXPPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">VIDEO</CUSTOM> - Les campagnes de prévention se multiplient, mais vous sentez-vous concerné ?

Les violences conjugales ne sont pas que l’affaire d’un couple, d’une femme ou d’une famille. Déclarée cause nationale en 2010, la lutte contre les violences faites aux femmes commence avec chacun d’entre nous. Le Sénat examine en ce moment une proposition de loi qui fait des violences psychologiques un délit. "Pour que la honte change de camp, il faut dénoncer ces situations de violence", explique Françoise Brié, vice-présidente de la Fédération nationale solidarité femmes. C’est pour pousser chaque citoyen à aller dans ce sens que les campagnes de prévention multiplient les messages et leurs cibles. Françoise Biré les décryptent pour Europe1.fr.

Dans la tête du manipulateur

Ce spot réalisé par Jacques Audiard, intitulé La voix, a été diffusé à la télévision en 2009.Le célèbre réalisateur y met en scène les violences psychologiques au sein d’un couple ordinaire. "Pendant très longtemps, les violences psychologiques n’ont pas été reconnues", explique Françoise Brié. "Ce spot montre bien, avec la main de l’homme qui se pose sur l’épaule de sa femme, qu’avant d’en venir aux coups, le conjoint s’approprie sa conjointe comme s’il s’agissait d’un simple objet", poursuit-elle.

Celle qui reposait en paix

Cette campagne diffusée en 2007 commence par une jolie vue sur une mer paisible. Puis la voix d’une femme, battue par son mari, accompagne les images. "Mon mari m’a battue, mais maintenant c’est terminé", témoigne-t-elle avant que la caméra ne plonge vers le sol et fixe la sépulture de cette femme qui repose désormais en paix… "C’est ici la question de l’homicide qui est soulevée. Cette campagne montre une réalité qui n’est pas toujours admise : les coups tuent", explique Françoise Brié, "et il est important de montrer jusqu’où la violence peut aller".

Montre-moi tes enfants, je te dirai qui tu es

C’est à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences conjugales, en novembre 2009, qu’un spot intitulé : "Les enfants apprennent beaucoup de leurs parents, y compris les violences conjugales", a été diffusé par les chaînes de télévision. Cette campagne de communication, lancée par le gouvernement, aborde ce fléau à travers les yeux des enfants. Une campagne choc, qui sait faire passer le message. "Les enfants sont les oubliés de ces problèmes de violence", regrette Françoise Brié. "Il ne faut jamais oublier qu’ils regardent les adultes et font comme eux. En ce sens, on voit bien qu’un mari qui frappe sa femme, n’est pas un bon père", analyse-t-elle.

Mon voisin ce tueur

On s’habitue aux coups, surtout quand ce n’est sur nous qu’ils tombent. Voilà le message que délivre cette campagne diffusée à l’occasion de la journée de la femme en 2010. Un homme, qui entend chaque soir sa voisine crier sous les coups de son époux, s’endort tranquillement, jusqu’au jour où les cris cessent. "Cette campagne montre bien à quel point la violence peut-être banalisée", explique Françoise Brié, "or, sans l’intervention d’un tiers, des femmes perdent la vie, comme ici dans ce spot. Ce qui tue au final, c’est l’indifférence".