La trêve hivernale, c'est fini

  • A
  • A
La trêve hivernale, c'est fini
@ MAXPPP
Partagez sur :

Elle a pris fin dimanche. Les associations dénoncent la hausse du nombre d'expulsions.

L'info. C'est dimanche que prennent fin la trêve des expulsions locatives et  le plan hivernal de mise à l'abri des SDF. Une situation qui attise l'inquiétude des plus démunis et des associations. Ces dernières réclament un moratoire sur les expulsions pour 2013 et la réquisition de logements vides.

"Retour des angoisses". Le gouvernement avait accordé à la mi-mars un répit provisoire aux locataires menacés d'expulsion en prolongeant de 15 jours la trêve hivernale, mais désormais c'est "le retour des angoisses" pour de nombreuses familles, souligne la Fondation Abbé Pierre. Selon Droit au Logement (DAL), beaucoup ont déjà reçu leur avis d'expulsion. Le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud, a indiqué dimanche sur Europe 1 qu'en 2011 115.000 jugements d'expulsions avaient été exécutés, dont 12.000 ont été des expulsions forcées. 

Un moratoire demandé. Face à la crise,  le "Collectif des associations unies" (dont la Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique et Médecins du Monde) a réclamé "un moratoire sur toutes les expulsions locatives en 2013", pour les locataires de bonne foi en situation de précarité. "Il ne s'agit pas de faire reposer l'effort sur les propriétaires", affirme Christophe Robert, porte-parole du collectif, rappelant qu'un fonds, insuffisamment abondé selon lui, permet d'indemniser le propriétaire si le préfet refuse l'expulsion du locataire.

Favoriser la prévention. Le collectif réclame aussi une meilleure prévention, en amont des expulsions. "La prévention est essentielle", confirme Jean-Daniel Lachkar, président de la Chambre nationale des huissiers de justice, dont le siège a été occupé vendredi par le collectif Jeudi Noir. Il souhaite que les huissiers, qui "connaissent bien ces situations", puissent "participer aux commissions sur la prévention des expulsions". "Un dossier qui arrive jusqu'à l'expulsion, c'est un échec pour nous", dit-il.