La trace de Souad Merah retrouvée en Tunisie

  • A
  • A
La trace de Souad Merah retrouvée en Tunisie
@ Capture d'écran - I - Télé
Partagez sur :

ENQUÊTE E1 - La sœur de Mohamed Merah était suspectée d'être partie, avec son mari, faire le djihad en Syrie.

Une enquête préliminaire a été ouverte jeudi sur la disparition de Souad Merah. Mais cette dernière serait finalement en Tunisie. C'est du moins, selon les informations recueillies par Europe 1, ce qu'elle a assuré à son père qui l'a eue au téléphone jeudi après-midi. Depuis une quinzaine de jours, les autorités françaises étaient sans nouvelles de la sœur de Mohamed Merah. Les enquêteurs la soupçonnaient d'avoir rejoint l'homme qu'elle a épousé, un islamiste qui a lui-même quitté la région toulousaine, avec ses enfants et sa première épouse. Eux se seraient rendus en Turquie dans le but de rejoindre la Syrie.

"Je suis en Tunisie, je suis en vacances". Finalement, la mère de Souad Merah, Zoulikha, a indiqué jeudi après-midi à Europe 1 qu'elle avait des informations rassurantes sur sa fille. "Elle a dit : 'je suis en Tunisie, je suis en vacances et dans quelques semaines, je rentre à Toulouse'. Elle va rester trois ou quatre semaines et elle va rentrer. Maintenant, je suis rassurée. C'est sûre, elle est en Tunisie", confie la mère de famille.

"Je suis sûre qu'elle ne ment pas". Pour expliquer le départ brutal de sa fille, Zoulikha assure que Souad Merah avait besoin de vacances et n'avait pas le moral. "Je suis sûre qu'elle ne ment pas. Je fais confiance à ma fille. Elle est partie en Tunisie et c'est son droit. Elle a le droit à un peu de vacances, parce que cela fait des années qu'elle n'est pas partie en vacances. Elle en a marre. Elle est malade, elle est fatiguée, depuis la mort de son frère, elle n'est pas bien", confie encore la mère de Souad Merah.

Un départ pour faire le djihad ? "Je n'y crois pas". Selon Zoulikha la piste du djihad en Syrie était invraisemblable. "Je n'y crois pas. Elle ne fait pas ça, ce n'est pas vrai. Elle n'est pas capable. Elle ne fait pas ça. Ce n'est pas possible. Elle a quatre enfants, elle a un mari", insiste-t-elle au micro d'Europe 1. La mère de famille avoue également que le mari de sa fille n'a pas non plus le profil d'un djihadiste en Syrie. "Lui ne risque pas d'être allé faire le djihad. Il est tranquille. Il ne parle absolument pas de ça", certifie-t-elle.

Une "zone grise". Souad Merah a le droit de quitter la France. Soupçonnée de rien, elle n'est soumise à aucune contrainte judiciaire. Et même si elle est la soeur de Mohamed Merah, elle n'est pas considérée par les services de renseignement comme un "objectif prioritaire" qu'il faudrait surveiller en permanence. Elle se trouve dans une sorte de "zone grise", et selon les informations d'Europe 1, Bernard Cazeneuve s'est inquiété de la gestion de ces individus, au-delà du cas de Souad Merah, dans le cadre du plan anti-djihad. La police des polices a d'ailleurs été chargée de réfléchir à la question.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Une opération de police chez la sœur de Merah

DISPARITION - La soeur de Mohamed Merah partie faire le djihad ?

ENQUÊTE - Comment la France traite "ses djihadistes" revenus de Syrie

ZOOM - Pour mieux espionner, la DCRI devient la DGSI