La tour Signal de Nouvel attendra

  • A
  • A
La tour Signal de Nouvel attendra
@ Jean Nouvel
Partagez sur :

La construction prévue à La Défense est annulée au moins pour un temps, faute d'investisseurs.

Le projet phare du quartier d’affaires de La Défense tombe à l’eau… La tour Signal ne sera finalement pas construite comme prévu d'ici 2013 par Jean Nouvel, l’un des plus grands architectes de France. La raison ? Le manque d’enthousiasme des investisseurs. La nouvelle a été annoncée jeudi par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, député-maire de Puteaux dans les Hauts-de-Seine et présidente de l’Epad (établissement public d’aménagement de La Défense).

Coup de théâtre

"C'est une surprise car que je pensais que Jean Nouvel arriverait à trouver un investisseur", a assuré Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui a annoncé avoir reçu un courrier des Ateliers Nouvel l'informant "qu'ils renonçaient à la tour Signal, faute d'investisseurs".

"On est allé au Qatar, au Koweït, là où il y a de l'argent. On a cherché. On n'a pas trouvé", a indiqué de son côté Philippe Chaix, directeur général de l'Epad. Le groupe espagnol Medea, qui devait être à l'origine l'investisseur, s'était déjà retiré du projet il y a quelque temps, victime de la crise immobilière dans la péninsule ibérique.

"C'est un bâtiment qui laissait beaucoup de place au vide et qui n'a pas pu trouver son équilibre économique", a ironisé Philippe Chaix.

La faute à la crise ?

Une renonciation temporaire ? C'est en tout cas ce qu'a tenu à préciser l'architecte lui-même. Jean Nouvel a assuré dans un communiqué que la tour Signal "se réalisera quand la crise se dissipera". "Tous les projets actuels d'immeubles de très grande hauteur prennent du retard. Les investisseurs qui sont chargés de les financer n'envisagent pas de les construire dans l'immédiat", explique-t-il. "Nous ne renonçons pas à construire ce projet stratégique", a souligné Jean Nouvel. "Il convient donc d'attendre un peu et de ne pas jeter le bébé Signal avec l'eau de la crise", a t-il précisé.

Ce n’est pas une première pour Jean Nouvel. L’architecte lauréat du prix Pritzker 2008 - la plus importante récompense mondiale du secteur - avait déjà dû renoncer à un projet similaire à La Défense, "la tour sans Fin" dont on pensait qu’elle pouvait toucher les nuages, au début des années 90, lors de la précédente crise immobilière.

Plus petite que la tour Eiffel

La monumentale tour Signal faisait partie du plan de renouveau de la Défense, lancé en 2006 par Nicolas Sarkozy alors qu'il présidait le Conseil général des Hauts-de-Seine et l'Epad. Jean Nouvel incarnait intégralement le projet. Elle devait s’ériger à 301 mètres de haut, avec près de 100 étages et devait être livrée fin 2013. Ce plan prévoyait la construction d'au moins 450.000 m2 de bureaux - dont sept nouvelles tours et la reconstruction de 5 autres - à l'horizon 2015.

La poursuite des projets

Malgré le renoncement de Jean Nouvel, Joëlle Ceccaldi-Raynaud s’est dite très confiante dans l'avenir de La Défense où elle envisage 2 milliards d'euros d'investissements dans de nouvelles tours durant les cinq prochaines années. Mercredi a été signé l'acte de vente des droits à construire de la tour de bureaux D2 à une filiale de la Société Générale. Et quatre autres promesses de vente de droits à construire devraient se transformer rapidement en ventes définitives, selon l'Epad.

REAGISSEZ - Faut-il construire de nouvelles tours à La Défense ?