La "théorie du genre", c’est quoi ?

  • A
  • A
La "théorie du genre", c’est quoi ?
@ DR
Partagez sur :

Sur fond de rumeur et de récupération politique, le genre est un sujet qui fait débat, mais dont les fondements sont méconnus.

La "théorie du genre" provoque des remous dans une frange de la société. Une polémique est née au début de la semaine sur son hypothétique enseignement à l’école dès la maternelle selon certains, par des militants de la cause homosexuelle affirment d’autres. Le ministre de l’Education et la ministre de l’Egalité sont montés au créneau pour couper court à la rumeur. Pourtant, de nombreuses personnes s’inquiètent de cette "théorie du genre" et de ses conséquences, sans nécessairement en connaître le contenu et les origines. Europe1.fr fait le point.

>> A lire aussi : Un rapport de l'OMS à l’origine de la rumeur

09.01 930x620 Simone de Beauvoir

La théorie du genre vs l’étude de genre. Les "études du genre", comme le "genre" tout simplement ou "gender" en Anglais, s’attachent à voir comment la société influence les individus au-delà de leurs caractéristiques biologiques et détermine les rapports sociaux. Simone de Beauvoir a résumé le principe en 1949 avec sa célèbre phrase : "On ne naît pas femme, on le devient". L’intérêt de cet outil de réflexion est d’insister sur "tout ce qui rend inférieur l’image de la femme et qui n’est pas dans les gènes ou la biologie, mais a été construit par la culture et l’histoire", explique au micro d’Europe 1 le généticien Axel Kahn.

 La "théorie du genre" est une terminologie qui appartient, quant à elle, à des auteurs catholiques, qui nient la dimension scientifique des "études de genre". Le terme, né dans les années 90, est porté par des intellectuels proches des milieux religieux comme Tony Anatrella, prêtre catholique et psychanalyste, pour qui la "théorie du genre" vise à libérer les individus de la différence sexuelle et à faire reconnaître les couples homosexuels. Le terme de "théorie" est utilisé ainsi en opposition à "étude".

>> A lire aussi : "Théorie du genre" : nos réponses aux rumeurs

Le "genre" n’est pas la biologie. Le "genre" est un concept qui appartient aux sciences sociales et traite notamment des inégalités sociales, économiques et culturelles entre les hommes et les femmes. Parmi les principaux penseurs sur le sujet, de grands noms de la philosophie et de la sociologie, comme Simone de Beauvoir, Pierre Bourdieu ou Christine Delphy.  

Axel Kahn 930 620

Au contraire du "genre", le sexe repose sur les différences biologiques. Comme le rappelle Axel Kahn, "biologiquement, rien ne prédispose un garçon à jouer au cow-boy pendant qu’une fille joue à la dînette". La biologie, c'est-à-dire la différence entre le sexe masculin, du sexe féminin joue toutefois un rôle. "Le fait que la majorité des garçons soient attirés par des filles vient de l’héritage de nos ancêtres animaux non-humain", explique Axel Kahn. Toutefois, il rappelle que l’homme est évolué, et qu’il peut, par son psychisme, dépasser son déterminisme biologique, son héritage animal. Ainsi, "un homme peut avoir du désir pour des hommes ou sentir qu’il doit vivre dans le corps d’une femme". Et inversement.   

La "théorie du genre" est-elle dangereuse ? Il peut être "dangereux pour ceux qui considèrent qu’il faut apprendre aux enfants que les petites filles sont inférieures aux petits garçons", s’amuse Axel Kahn. Le combat des défenseurs des "études de genre" est donc au final celui de l’égalité entre les hommes et les femmes dans la société. L’objectif est d’analyser, scientifiquement, comment se construit une identité sexuelle et comment chacun peut trouver sa place dans la société et non de nier la différence entre les sexes.


sur le même sujet, sujet,

LES FAITS - Cette rumeur qui affole les parents d'élèves

DECRYPTAGE - Un rapport de l'OMS à l’origine de la rumeur

INTERVIEW - Vallaud-Belkacem "scandalisée" par Copé

ACTU - Peillon veut convoquer les parents qui boycottent

JUSTICE - une sénatrice PS porte plainte contre Egalité et Réconciliation