La tempête Dirk "n'a rien à voir avec celle de 1999"

  • A
  • A
La tempête Dirk "n'a rien à voir avec celle de 1999"
@ Max PPP
Partagez sur :

CA VA SOUFFLER - Laurent Cabrol nous rassure : les vents attendus seront moins violents qu'il y a 14 ans.

L'actu. Le souvenir des dégâts de la tempête de 1999 est encore dans toutes les têtes. Mais, alors que Météo France a placé 23 départements en vigilance orange aux vents violents et aux risques de submersion, Laurent Cabrol, le Monsieur Météo d'Europe 1, nous rassure : les vents attendus dans les prochaines 24 heures seront moins violents qu'il y a 14 ans.

>> L'INFO - Vent : 23 départements sont en alerte orange

"Une tempête forte" mais... La dépression est située sur les îles britanniques et se dirige vers l'Ecosse. En France, "elle va faire sentir ses effets sur toutes les régions bordant la Manche", détaille Claude Fons, ingénieur météo, sur Europe 1. "C'est la Bretagne qui va être la première concernée puisque les vents vont se renforcer à partir de 10-11 heures du matin. Ce renforcement des vents va se concrétiser en début d'après-midi avec des rafales qui vont atteindre les 100-120 km/h. En cours d'après-midi, cette zone de vents forts va se propager vers la Basse-Normandie et en direction du Nord-Pas-de-Calais. Et là, à partir de la soirée, nous allons avoir des vents qui pourront atteindre les 120-140 km/h, voire localement 150 km/h. Plus au sud, des Pays de Loire à la région parisienne et à l'Est, cette aggravation sera plus tardive. Les vents seront un peu moins fort, 100 à 120 km/h", détaille-t-il.

"A ces niveaux de rafales de vent, il y a beaucoup de destructions, donc c'est une tempête forte mais que l'on trouve au moins quatre fois au cours d'un hiver normal", relativise le prévisionniste.

>> PRÉVISIONS - Retrouvez ici les dernières infos de Météo France

... pas aussi forte que celle de 1999. Cette tempête, qui n'a pas encore de nom, ne devrait en effet pas être du niveau de celle qui avait balayé la France juste après Noël en 1999. "Elle est située beaucoup plus au nord sur les îles britanniques. Et les vents d'altitude, qui sont le moteur d'une tempête, qui étaient de 400 km/heure en 1999, ne sont cette fois que de 300 km/h", explique Laurent Cabrol. Reste que "c'est une tempête qui n'est pas anodine et qu'il faut prendre au sérieux", prévient le spécialiste météo d'Europe 1.