La stèle de Gandrange dérobée

  • A
  • A
La stèle de Gandrange dérobée
Elle avait été installée devant l'usine ArcelorMittal, en Moselle, par la CFDT, en 2009.@ MAXPPP
Partagez sur :

Elle avait été installée devant l'usine ArcelorMittal, en Moselle, par la CFDT, en 2009.

A Gandrange, cette disparition est loin de faire sourire. La stèle installée en 2009 après la fermeture de la scierie et la mise au chômage de 600 métallurgistes, a été descellée et volée dans la nuit de mardi.

En granit gris de 70 cm par 50 cm, la stèle avait coûté environ 800 euros. La CFDT y avait fait graver en lettres d'or la phrase "Ici reposent les promesses de Nicolas Sarkozy faites le 4 février 2008 à Gandrange: +Avec ou sans Mittal, l'Etat investira dans Gandrange+".

"Symbole des promesses non tenues"

Cette stèle est un symbole, symbole de la désindustrialisation  de la Corrèze et des promesses non tenues de Nicolas Sarkozy.  En 2008, au lendemain de son mariage avec Carla Bruni, le chef de l'Etat s’était engagé, sur place, à faire le nécessaire, quel que soit le propriétaire de l’usine. Depuis ce voyage de noce, les emplois ont disparu et à quelques mètres de là, c’est un autre géant, Arcellor-Mittal, à Florange, qui est menacé.

"Cette stèle c’est le cailloux dans la chaussure du président", explique la CFDT locale. Frédérique Weber, un des représentants du syndicat a expliqué au micro d’Europe 1 : "On est abasourdi parce qu’on trouve que c’est un peu petit d’avoir touché à ce monument. On ne comprend pas qui aurait eu intérêt à enlever ça". Et et ajouté : « de toute façon on va remettre une plaque à cet endroit".

François Hollande doit s’y rendre mardi

Plusieurs opposants à Nicolas Sarkozy se sont déjà faits photographié devant cette stèle. François Hollande avait même prévu d’aller à la rencontre des salariés d’Arcelor Mittal de Florange mardi prochain.