La SNCF révolutionne ses horaires

  • A
  • A
La SNCF révolutionne ses horaires
Guillaume Pépy, le président de la SNCF, a annoncé que 85% des horaires seront modifiées le 11 décembre.@ REUTERS
Partagez sur :

En raison de travaux, la société ferroviaire modifiera 15.000 horaires le 11 décembre.

"Un bouleversement aussi grand que le passage à l'euro..." Guillaume Pépy n’a pas fait dans la demi-mesure au moment d’annoncer samedi un bouleversement colossal des horaires des trains. La président de la SNCF a confirmé que le 11 décembre prochain, 15.000 horaires vont être modifiés pour faire face à la multitude de chantiers prévus sur un réseau ferroviaire vieillissant. Il répond ainsi à la polémique sur le tout-TGV, qui a conduit à un délaissement des réseaux secondaires.

Et connaissant la propension des usagers à s’agacer, Guillaume Pépy prend de l’avance. "L’important dans ce domaine c’est l’info. C’est faire en sorte que chacun de nos clients aient les bonnes infos", insiste-t-il, interrogé par Europe 1. "Et elles seront donc sur le site  voyage-SNCF.com à partir du 26 septembre. On se prépare, il y a une mobilisation de la SNCF et de RFF (Réseau ferré de France) qui est complète. On va avoir du personnel supplémentaire dès le 11 décembre pour guider les gens, pour leur donner toutes les infos en gare et dans les trains."

"C'est pour la bonne cause" :

1.000 chantiers d’ici 2015

Alors que Réseau ferré de France a engagé un programme de 13 milliards d'euros pour rénover le réseau ferroviaire, le président de la SNCF justifie la démarche. "Il faut comprendre que les changements d’horaires cette année sont faits pour la bonne cause, celle d’une rénovation sans précédent du réseau ferroviaire français, qui en a bien besoin", souligne-t-il. "D’ici 2015, il va y avoir 1.000 chantiers sur le réseau ferroviaire français. Rien que l’année prochaine en 2012, on va rénover 2 fois plus de kilomètres, ce qui est indispensable particulièrement en Ile-de-France où il y a beaucoup de retards de trains", a-t-il précisé.

A titre d’exemple, Guillaume Pépy cite : "certains trains pour la Bretagne mettront 10 à 15 minutes de plus. Ce sera la même chose pour Bordeaux. Et puis il y a des horaires qui peuvent changer aussi parce que dans un réseau ferroviaire, tout se tient", justifie-t-il.