La SNCF prête à affronter la neige

  • A
  • A
La SNCF prête à affronter la neige
En 2010, la neige et le froid avaient causé de graves perturbations dans la circulation des trains.@ MAXPPP
Partagez sur :

90 millions d’euros ont été investis pour ne pas vivre la pagaille de l’année dernière.

La compagnie ferroviaire dit avoir tiré les leçons de l’hiver 2010. La SNCF a présenté mardi son plan hiver, pour lequel elle a investi 90 millions d’euros. Le but : ne pas revivre l’épisode calamiteux du Strasbourg-Port Bou du 26 décembre dernier. Bloqué par la neige, mais aussi par des incidents techniques, ce train avait mis 26 heures à effectuer son trajet, et était arrivé à destination avec quinze heures de retard.

La SNCF va donc mettre en place une série de mesures pour que la neige et le froid ne perturbent pas le trafic ferroviaire cette année. Principale innovation : le dégivrage des trains juste avant le départ, grâce à un système d’aspersion placé sur les rails diffusant du glycol, un antigel. "L’objectif, c’est que ce produit empêche la glace de se former", a expliqué sur Europe 1 Robin Chevalier, directeur du technicentre SNCF est-européen.

Trains annulés en cas de neige

Car "la glace est le principal problème sur les TGV en période de neige". Deux trains qui se croisent s’envoient en effet des blocs de glace à 300 km/h, ce qui cause des dégâts sur les vitres des wagons et donc l’arrêt des trains. En fonction de la neige, la vitesse des trains sera en outre réduite, jusqu’à 160 km/h pour les TGV, au lieu de 320 km/h habituellement.

Mais la SNCF va encore plus loin : désormais, en cas d’alerte neige, les trains seront tout simplement annulés. "Le principe est de ne pas faire partir un train s’il y a un risque qu’il n’aille pas au bout", a expliqué Jacques Delmas, directeur de la sécurité de l’entreprise ferroviaire.

Les locomotives protégées

La SNCF souhaite prévenir les voyageurs dont le train est annulé "la veille pour le lendemain". Et si le train est déjà parti quand l’alerte neige tombe, la SNCF entend veiller à ce que le train s’arrête dans une gare "afin que les voyageurs puissent prendre une collation en étant au chaud". L’information des voyageurs doit d’ailleurs également être améliorée, grâce à un dispositif "Info trafic neige" et à l’envoi d’e-mails et de SMS en cas de situations exceptionnelles.

D’autres mesures sont prévues, comme des modifications sur les locomotives, dont les parties sensibles - antennes, radars, ventilateurs - seront protégées. Les infrastructures seront également équipées pour faire face au froid, avec des réchauffeurs installés sur certains aiguillages pour lutter contre le givre.