La SNCF attaque un suicidaire en justice

  • A
  • A
La SNCF attaque un suicidaire en justice
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un homme désespéré avait été reperé près de voies, aux Mureaux. Le trafic avait été interrompu.

L’INFO. Il a tenté de mettre fin à ses jours lundi 10 juin près de la gare des Mureaux, dans les Yvelines. Un jeune homme de 22 ans est poursuivi par la SNCF pour "entrave à circulation" et risque deux ans de prison et 4500 euros d'amende, selon une information du Parisien. Cette tentative de suicide avait provoqué plusieurs retards de trains.

Le trafic interrompu 45 minutes. Les faits remontent à lundi dernier. Ce jour-là, un jeune homme est repéré, errant près des voies, par un contrôleur de la SNCF. Des équipes de la compagnie ferroviaire sont mobilisées pour retrouver cet homme. Ce qui est fait 45 minutes plus tard.  Le désespéré aurait alors confié aux secouristes son intention de mettre fin à ses jours, relate le journal.

Principe de précaution. Problème, la SNCF a dû, le temps des recherches, interrompre le trafic ferroviaire, au nom du principe de précaution. Au total, deux trains ont été supprimés et des retards ont été enregistrés sur une trentaine d'autres trajets. Estimant que "des milliers de personnes ont été pénalisées", la SNCF a donc décidé de poursuivre le suicidaire en justice. Une attitude qu'elle applique systématiquement dans ce genre de situation. Mais qui n’est pas forcément comprise par les usagers.