La "rumeur du 9-3" enfle en province

  • A
  • A
La "rumeur du 9-3" enfle en province
Des maires sont accusés de recevoir de l'argent de l'Etat pour accueillir des familles noires en provenance de Seine-Saint-Denis.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des maires sont accusés de recevoir de l'argent de l'Etat pour accueillir des familles noires en provenance de Seine-Saint-Denis.

L'info. C'est un bruit qui court, de porte en porte, du salon de coiffure au bistrot. Une folle rumeur qui accuse des maires, de toutes les tendances politiques, d'accueillir des familles noires originaires de Seine-Saint-Denis, en échange d'argent. Plusieurs élus de province alertent sur ces accusations sans fondement. Niort, Tulle, Poitiers, Niort ou encore Châlons-en-Champagne sont victimes de ces ragots.

"6.000 euros par personne". "Un jour on va nous dire qu'il y a un train qui arrive du '9-3'avec 400 Noirs à bords. Le lendemain, ça va être que moi, je prends, à titre personnel, 6.000 euros par personne qui arrive", dénonce ainsi sur Europe 1 Benoist Apparu, maire UMP de Châlons-en-Champagne.

Un "mariage" fantôme. A Niort, la députée-maire socialiste, Geneviève Gaillard, a carrément porté plainte contre X pour "préjudice causé à l'autorité publique par des assertions mensongères, constitutives d'injures". Dans sa ville, la rumeur lui a même prêté un mariage avec un Noir, raconte Le Monde. "J'ai des gens qui me félicitent pour mon mariage secret, dans une ville autre que Niort, pour ne pas le montrer. Je ne suis pas mariée du tout !", s'amuse l'élue au micro d'Europe 1. "Mais ce qui me choque le plus, ce sont les amalgames. Les populations noires seraient pauvres, délinquantes", dénonce Geneviève Gaillard.

Des rumeurs instrumentalisées. "C'est grave. Parce qu'il y a un fond. Quelqu'un de coloré qui arrive en ville, forcément ça fait peur", abonde Benoist Apparu. Le problème c'est qu'il est impossible de savoir d'où viennent ces rumeurs que les opposants municipaux récupèrent souvent volontiers, à quelques mois des élections.