La Réunion veut se protéger des requins

  • A
  • A
La Réunion veut se protéger des requins
Les attaques de requins sont de plus en plus nombreuses à La Réunion depuis un an.@ MAXPPP
Partagez sur :

Après la mort d'un jeune surfeur lundi, l'île s'interroge sur les attaques de squales.

La Réunion est sous le choc. La mort d'Alexandre Rassiga, ce jeune surfeur de 22 ans tué lundi par un requin à Trois-Bassins, pousse l'île à s'interroger sur ces attaques qui sont de plus en plus nombreuses depuis un an. Depuis les six attaques, dont deux mortelles, recensées l'an dernier, la préfecture a pris des mesures de protection, mais il faudra sans doute aller plus loin.

Des "vigies-requins" ont ainsi été mises en place depuis plusieurs mois. Leur rôle : surveiller les lieux de baignade et donner l'alerte en cas de danger. Sur le site de Trois-Bassins, ces "vigies-requins" étaient d'ailleurs présentes sur la plage une heure avant que le jeune homme ne se fasse attaquer. Après le drame, le maire de Trois-Bassins a dû interdire totalement toute baignade ou activité nautique sur le territoire de sa commune.

Un plan promis par Victorin Lurel

Mardi, Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer, a par ailleurs promis un "plan de protection et d'accompagnement des communes". Le préfet de la Réunion, lui, a rappelé les mesures déjà mises en place, insistant notamment sur la "meilleure connaissance de ces prédateurs", note le site Zinfos974.

requin
L'Institut de recherche et de développement (IRD) a d'ailleurs été chargé depuis quelques mois d'une vaste étude sur le sujet. Il a annoncé qu'il relèverait les enregistrements des stations d'écoute placées le long de la côté dès mercredi, et non fin août comme prévu initialement. "On a décidé d'avancer la date après l'attaque pour tenter de savoir s'il y a un déplacement des requins vers cette zone", explique Antonin Blaison, l'un des responsables de l'étude.

Permis de chasser le requin

Mais des voix s'élèvent déjà pour dénoncer ces mesures jugées insuffisantes. Les surfeurs et les professionnels du nautisme réclament des "décisions radicales", comme la capture et même l'élimination des requins.

"Dans la balance entre une vie humaine et celle de quelques requins, je choisis la vie humaine", assure ainsi au site Zinfos974 une habitante de Trois-Bassins. L'association Océan prévention Réunions demande même de pouvoir investir la réserve naturelle marine afin de chasser le requin. Mais cette solution, qui fait bondir les écologistes, ne convainc pas les scientifiques et n'aurait, selon Antonin Blaison, "aucune incidence sur [la] présence" de requins autour de l'île.

D'autres solutions sont évoquées par le site Linfo.re, comme la mise en place de lignes électriques ou de lignes truffées d'hameçon. Mais ces dispositifs, déjà utilisées dans d'autres pays, pourraient avoir de lourdes conséquences sur l'environnement.