La Réunion : "plan renforcé" contre les requins

  • A
  • A
La Réunion : "plan renforcé" contre les requins
@ Max PPP
Partagez sur :

Le tribunal administratif demande un renforcement des moyens contre les attaques de requins. Le gouvernement, lui, a dévoilé des mesures.

L’INFO. C’était une décision attendue par les autorités de La Réunion. Le juge des référés du tribunal administratif de Saint-Denis a enjoint vendredi au préfet de la Réunion de mettre en oeuvre des "actions de plus grande envergure" contre les attaques de requin, à la suite d'un recours déposé par le député-maire de Saint-Leu Thierry Robert. Il avait annoncé cette action en justice visant à "forcer l'Etat à agir", après l'attaque mortelle dont a été victime lundi une adolescente de 15 ans. Vendredi soir, le gouvernement a, par ailleurs, annoncé la mise en oeuvre d'un "plan renforcé" contre le "risque requin".

>> A LIRE AUSSI : Les eaux de La Réunion sont-elles dangereuses ?

15 jours pour agir. "C'est une très grande victoire car c'est la première fois que nous réussissons à imposer à l'administration de prendre des mesures véritablement efficaces à l'égard de la menace des requins", s’est félicité me Patrice Spinosi, l’avocat de Thierry Robert, au micro d’Europe 1. "L'administration a un délai de quinze jours pour agir à partir de maintenant", a-t-il ajouté.

"Un danger réel pour la vie humaine". Le juge des référés Eric Couturier s'est rangé à l'avis du député-maire de Saint-Leu sur les prélèvements en demandant que soient prises des "mesures plus efficientes" que celles existantes pour "prévenir les risques de répétition de nouvelles attaques". Il estime qu'il y un "danger réel et imminent pour la vie humaine" qui implique "la mise en oeuvre par l'autorité préfectorale d'actions de plus grande envergure que celles entreprises jusqu'à ce jour" dont la pêche.

15.07 C'est sur cette plage de Saint-Paul, à La Réunion, que l'adolescente a été attaquée mortellement par un requin. 930620

© Max PPP

A LIRE AUSSI : Les battues de requins, une "dérive" ?

La Réserve marine n’est plus sanctuarisée. "Il ne peut être exclu par principe la possibilité de prélèvements conséquents et plus massifs de requins bouledogues, ciblés et localisés, de spécimen adultes, y compris dans la Réserve marine", souligne le jugement. La Réserve nationale marine de la Réunion est considérée par le maire de Saint-Leu Thierry Robert comme le "garde-manger" des requins et la principale cause de leur prolifération.

La pause de filets préconisée. Pour Me Patrice Spinosi la possibilité de recourir à la pêche aux requins est une bonne chose. "C'est précisément ce que nous demandions : que la pêche soit autorisée pour les requins dans cette réserve. Cela ne doit pas faire oublier qu'il est aussi question de mesures à plus long effet avec la pause de filets pour empêcher les requins d'approcher les rivages".

>> A LIRE AUSSI : Le rescapé d'une attaque témoigne

 

Requin,

© MAXPPP

Un plan renforcé mis en place. Le gouvernement n'a pas tardé à réagir après la décision du tribunal administratif. Il annoncé vendredi soir la mise en oeuvre d'un "plan renforcé" contre le "risque requin". Ce plan qui intervient "en complément des mesures déjà engagées depuis plusieurs mois, s'articule autour de plusieurs points. Il prévoit notamment de développer la prévention opérationnelle par le recours à des technologies innovantes. Il prévoit aussi l'évaluation du dispositif vigie-requin et la professionnalisation des agents assurant cette mission notamment au travers d'emplois d'avenir. Un observatoire du risque requins va également être mis en place.

Une association veut porter plainte.  Après la mort de Sarah attaquée par un squale seulement à quelques mètres du rivage, le préfet avait pris un arrêté autorisant la pêche de l'animal "suspecté d'en être responsable". Mercredi un requin de plus de trois mètres a été capturé et tué dans la baie de Saint-Paul mais son autopsie n'a pas permis de déterminer s'il était le responsable de l'attaque. De son côté, l'association "Protégez nos enfants" a annoncé son intention de porter plainte contre X pour dénoncer l'inaction de l'Etat.

>> A LIRE AUSSI : La Réunion : une adolescente tuée par un requin