La Réunion ne veut plus de produits trop sucrés

  • A
  • A
La Réunion ne veut plus de produits trop sucrés
Les manifestants réclament l'application de la loi Lurel.@ MaxPPP
Partagez sur :

Plusieurs centaines de Réunionnais ont manifesté pour réclamer l'application de la loi interdisant la distribution de produits plus sucrés qu'en métropole.

A La Réunion, le diabète touche 10% de la population et tue 250 par an. Samedi, plusieurs centaines d'habitants de l'île ont manifesté devant la préfecture de Saint-Denis pour demander l'application de la loi Lurel interdisant outre-mer la distribution de produits plus sucrés qu'en métropole.

"On se sucre sur notre dos". Brandissant des pancartes "Diabète : arrêtons le massacre, appliquez la loi Lurel", "on se sucre sur notre dos", plus de 500 personnes ont dénoncé devant les grilles de la préfecture la non-application de la loi de l'ex-ministre de l'Outre-Mer, Victorin Lurel, interdisant l'ajout de sucre dans les produits alimentaires.



"Une civilisation de diabétiques". "Sous prétexte que les Réunionnais aiment les aliments sucrés,  on met deux fois plus de sucre qu'en métropole dans nos sodas ou nos yaourts et on fabrique une civilisation de diabétiques", a dénoncé Philippe Doli-Thonon, président de l'Association diabète nutrition (ADN) qui compte plus de 1.000 adhérents. Sur l'île, le taux de décès dus au diabète est quatre fois supérieur au taux brut observé en métropole. On y recense aussi 1.000 amputations par an.