La rentrée coûtera (un peu) plus cher

  • A
  • A
La rentrée coûtera (un peu) plus cher
Pour l'association Familles de France, le coût de la rentrée est en hausse "modérée" de 2,9%.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le coût de la rentrée scolaire augmente de 2,9%, une hausse "modérée", selon Familles de France.

Pour les familles, c'est une bonne nouvelle. Un élève entrant en 6ème en 2012 coûtera en moyenne 192,82 euros, soit une hausse de 2,9% par rapport à la rentrée 2011, selon l'association Familles de France. Le gouvernement estime de son côté que le coût de la rentrée grimpe de 1,9%, mais tous deux sont d'accord sur un constat : la hausse reste "modérée.

Le ministère de l'Education s'appuie dans son enquête sur "les indices des prix des produits scolaires chiffrés par l'Insee", explique Le Monde. Ces prix sont "pondérés en fonction des postes de dépenses des foyers". Familles de France, de son côté, s'appuie sur une liste de 46 articles "indispensables pour un enfant entrant en 6ème". 

Prix en baisse dans les hypers

L'association affirme que son enquête révèle "une relative bonne surprise", mais pointe une "certaine hétérogénéité" en fonction des magasins. Dans les magasins spécialisés, la hausse est en effet de 18%, alors que dans les supermarchés, elle est de 4,08%. Les hypermarchés, eux, font "figure d'exception", avec des prix en baisse de 4,8% par rapport à la rentrée 2011.

Pour trouver les baisses de prix les plus importantes, c'est sur Internet qu'il faut aller : les fournitures y coûtent "entre 15 à 20% moins cher" qu'en magasin. Seul bémol : l'association n'a pas pu y trouver l'ensemble des articles de sa liste. Les frais d'envoi peuvent en outre être élevés, et le temps de livraison longs.

Il faut "moduler" l'ARS

Familles de France commente aussi l'augmentation de 25% de l'Allocation de rentrée scolaire (ARS). Cette somme versée aux familles les plus modestes est par exemple de 388,87 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans, "ce qui est tout à fait insuffisant notamment pour les lycées professionnels". L'association réclame donc "de moduler significativement cette allocation" et propose qu'elle passe à 165 euros pour les primaires, de à 285 euros pour les collégiens, et à 400 euros pour les lycéens.