La réforme des retraites à la loupe

  • A
  • A
La réforme des retraites à la loupe
La réforme entre pleinement en vigueur vendredi. Europe1.fr fait le point sur ce qui va changer.@ MAXPPP
Partagez sur :

La réforme entre pleinement en vigueur vendredi. Europe1.fr fait le point sur ce qui va changer.

Du recul de l'âge légal de départ à la fin progressive des départs anticipés pour les fonctionnaires parents de trois enfants : Europe1.fr résume les principales mesures de la réforme des retraites.

LES MESURES D'AGE

L'âge légal de départ. C'est l'âge à partir duquel les assurés ont le droit de liquider leur pension. Son recul de 60 à 62 va se faire de manière progressive. Pour les assurés nés en 1951 à partir du 1er juillet, il est porté à 60 ans et quatre mois. Il est ensuite relevé de quatre mois pour chaque génération : 60 ans et huit mois pour la génération 1952, 61 ans pour la génération 1953, etc. Jusqu'à 62 ans pour la génération 1956.

L'âge du taux plein. C'est l'âge à partir duquel un assuré a le droit de liquider sa pension à taux plein même s'il n'a pas cotisé la durée normalement nécessaire. Cet âge va reculer progressivement de 65 à 67 ans. Il sera de 65 ans et quatre mois pour les assurés de la génération 1951 nés à partir du 1er juillet et augmentera pour chaque génération suivante de quatre mois par an.

Les exceptions. Le recul des bornes d'âge est valable pour les salariés du privé et les fonctionnaires, mais dans les régimes spéciaux, déjà réformés en 2008, le recul de l'âge légal de départ ne commencera qu'en 2017. Pour les fonctionnaires en "catégorie active", militaires et policiers notamment, et qui pouvaient partir à 50 ou 55 ans, le nouvel âge minimal est augmenté de deux ans. Enfin, il existe des dérogations au recul de l'âge du taux plein : il restera à 65 ans pour les aidants familiaux de personnes handicapées ou parents d'enfants handicapés, les assurés handicapés et certains parents de trois enfants qui ont interrompu leur activité professionnelle pour leur éducation.

LA PENIBILITE

Les travailleurs concernés. La réforme prévoit de maintenir le droit à une retraite à 60 ans au titre de la pénibilité pour certains assurés dont l'état de santé est dégradé du fait de leur travail. Le dispositif est mis en place pour les salariés du privé et ceux relevant de la Mutualité sociale agricole (MSA).

Les conditions. Pour en bénéficier, il faut justifier d'une incapacité permanente d'au moins 20% au titre d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail.Les assurés ayant une incapacité entre 10% et 20% pourront en bénéficier à condition d'avoir été exposé pendant au moins 17 ans à certains facteurs de risques professionnels. Le lien entre cette exposition et leur incapacité devra alors être reconnu par une commission.

LES FONCTIONNAIRES PARENTS DE TROIS ENFANTS

La possibilité de départ anticipé sans conditions d'âge pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service est progressivement fermée. Le dispositif n'existera plus pour ceux qui ne remplissent pas les deux conditions à fin 2011.

Ceux qui remplissaient les conditions avant fin 2010 et avaient déjà 55 ans pourront continuer à en bénéficier. Quant à ceux qui auront rempli les conditions à fin 2011, ils continuent à pouvoir en bénéficier, mais les conditions financières seront plus défavorables à partir de vendredi. C'est ce qui explique le doublement des demandes de départs observé chez les parents fonctionnaires concernés lors du premier semestre.