La raffinerie Total reprend du service

  • A
  • A
La raffinerie Total reprend du service
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour être en règle avec la justice, Total lance des opérations de dégazage à la raffinerie des Flandres.

Ils ont gagné une bataille de plus, mais le combat continue. Les salariés de la raffinerie des Flandres à Dunkerque sont heureux de voir une activité reprendre à partir de lundi sur le site. La direction de Total, qui ne veut pas avoir à payer de lourdes astreintes, a décidé de lancer des opérations de dégazage à la raffinerie.

Reprise ou reconversion ?

Ces travaux pourront servir aussi bien au redémarrage de la production qu'à la reconversion du site. Si les salariés voient dans ces opérations "une victoire" et "la première étape du redémarrage du site", la direction, de son côté, souligne que "son objectif reste toujours la mise en oeuvre du plan de reconversion du site décidé en juin". Selon le syndicat Sud, "Total se plie ainsi à la décision de justice de la cour d'appel de Douai qui ordonnait le redémarrage de la raffinerie".

Le tribunal avait ordonné le 30 juin le redémarrage de la raffinerie des Flandres dans un délai de 15 jours sous astreinte de 100.000 euros par jour de retard, pour défaut d'information des représentants du personnel. Les 367 salariés et les sous-traitants devraient reprendre le travail dès lundi à 14 heures, a indiqué Philippe Wullens, délégué Sud à la raffinerie des Flandres.

"Nous resterons très vigilants"

Les opérations de dégazage consistent à évacuer des unités et des tuyaux de la raffinerie, les produits et gaz qui avaient été introduits en septembre afin de maintenir les installations en état. "Ces opérations prendront plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et seront suivies d'une inspection visant à déterminer si le site est à nouveau en état de fonctionner en toute sécurité", a expliqué la direction de Total.

Dans l'intervalle, "les effectifs complets et l'ensemble des sous-traitants seront maintenus. Ce n'est pas négligeable, et pour nous, c'est avant tout un grand soulagement", a souligné Philippe Wullens. Toutefois "nous resterons très vigilants sur la mise en oeuvre du redémarrage et la poursuite des procédures judiciaires", a-t-il ajouté.

Total avait décidé le 12 juillet de se pourvoir en cassation de la décision de la cour d'appel de Douai et de saisir parallèlement le tribunal de grande instance de Nanterre pour statuer sur le fond du dossier. Une première audience doit se tenir le 17 septembre. L'activité de la raffinerie des Flandres avait été arrêtée en septembre 2009 avant que la direction de Total ne confirme le 8 mars son arrêt définitif. Les salariés s'étaient mis en grève le 12 janvier pour protester contre l'absence d'information sur leur avenir.