La police face à une violence croissante

  • A
  • A
La police face à une violence croissante
@ MAXPPP
Partagez sur :

1.100 policiers auraient été blessés en deux mois, un chiffre en nette augmentation par rapport à 2009.

Une note interne de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP), dont le contenu a été révélé par Le Figaro, indique une augmentation des attaques visant les forces de l’ordre. Au total, quelques 1.100 policiers auraient été blessés au cours des deux premiers mois de l’année.

"Les policiers de la sécurité publique en première ligne" est le titre de ce document de la DCSP, qui indique que "sur l'ensemble du territoire, au cours deux premiers mois de 2010, 1.100 policiers ont été blessés en action, dans le cadre d'un maintien ou d'un service d'ordre et dans un contexte de violences urbaine", comme l’indique Le Figaro.

Une année 2009 déjà dans le rouge

Lorsque les policiers "interviennent pour interpeller des délinquants de proximité, des incendiaires, pour mettre fin à des attroupements entre bandes ou dans le cadre de leur activité de routine, ils sont régulièrement confrontés à des individus insultants et outrageants mais également violents qui n'hésitent pas à se regrouper pour prendre à partie les policiers", indique cette même note.

Ce regain de violence a déjà été entamé en 2009, au cours de laquelle 5.358 policiers ont été blessés en mission, soit déjà une augmentation de 4,42% par rapport à l'année précédente. "Personne ne peut plus dire que la police n'ose pas aller dans tous les quartiers, quel qu'en soit le prix", conclut ce document de la Direction centrale de la sécurité publique.

Un début d’année difficile

L’actualité récente a déjà été émaillé de nombreuses faits divers dans lesquels des agents de police ont été blessés ou ont perdu la vie.

Le 27 décembre dernier, un policier est écrasé par deux cambrioleurs, alors que ces derniers prennent la fuite. Trois jours plus tard, Patrice Point succombait à ses blessures. samedi 6 février, le quartier de la Noé, à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, est le théâtre d'échauffourées. Le 21 février, deux policiers de Dax sont blessés à l'arme blanche par un homme qu'ils venaient d'interpeller au cours d'un contrôle routier.

Le 30 février, un gendarme est fauché par un motard lors d'un contrôle routier en Dordogne, il succombe à ses blessures quelques jours plus tard. Le 2 mars, un policier est volontairement fauché par une voiture à Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, par un automobiliste qui avait refusé de se soumettre à un contrôle routier.

Le 8 mars, un policier est grièvement blessé à Epernay, victime d’un jet de pierre. Le 16 mars, un brigadier-chef de 52 ans est abattu, vraisemblablement par un commando d’ETA à Dammarie-les-Lys. Le 30 mars, un gendarme est grièvement blessé à Porto Vecchio, en Corse-du-Sud, par un adolescent qui circulait sur un scooter.

REAGISSEZ - Le métier de policier est-il devenu plus difficile ?