La marque "bonnets rouges" déposée par un groupe identitaire et Armor Lux

  • A
  • A
La marque "bonnets rouges" déposée par un groupe identitaire et Armor Lux
Le mouvement breton des "Bonnets rouges" a donné des idées à l'association d'extrême droite Réseau identités, qui a déposé la marque dans le domaine des télécommunications, et à la société Armor Lux, qui l'a déposée dans le domaine de l'habillement, a-t-on constaté sur le site de L'Inpi.@ MaxPPP
Partagez sur :

L'une a déposé la marque dans le domaine des télécommunications, l'autre dans celui de l'habillement.

Le mouvement breton des "Bonnets rouges" a donné des idées à l'association d'extrême droite Réseau identités, qui a déposé la marque dans le domaine des télécommunications, et à la société Armor Lux, qui l'a déposée dans le domaine de l'habillement, a-t-on constaté sur le site de L'Inpi. "Suivez l'actualité sociale avec le nouveau site Bonnets-rouges.org", a annoncé le 20 novembre sur son site internet l'association Réseau Identités qui révèle que "La marque Bonnets Rouges a en effet été déposée à l'INPI par le Réseau identités à la fin du mois d'Octobre, afin d'éviter les récupérations et les sectarisations des luttes sociales et des révoltes actuellement en cours en Bretagne et se développant dans d'autres régions". Elle a déposé "Bonnets rouges" dans le domaine des télécommunications (téléphonie, internet), de la publicité ou encore des livres.

L'entreprise bretonne Armor Lux, qui a fourni les célèbres bonnets aux manifestants bretons contre l'écotaxe et les plans sociaux, a elle déposé par la suite "Les Bonnets rouges" dans le domaine des vêtements. Une porte-parole de l'Inpi, interrogée par l'AFP, a souligné que la règle est que "Une marque n'appartiendra au déposant que lorsqu'elle sera enregistrée à l'issue de la procédure". Une procédure administrative basée sur le code de la propriété intellectuelle qui prend de cinq à six mois et c'est seulement à l'issue que l'enregistrement de la marque est validé ou non. Selon l'Inpi, le dépôt d'une marque est libre et il est donc possible de déposer un nom de marque existant ou proche d'un nom existant. L'institut précise qu'il vaut mieux vérifier auparavant qu'il n'y a pas de concurrence qui pourrait entraîner des litiges juridiques avec un détenteur de marque dans le même domaine concurrentiel.