La "Madoff" de Touraine "fragilisée"

  • A
  • A
La "Madoff" de Touraine "fragilisée"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Son avocat décrit une femme "assez fragilisée" qui avait "besoin de brasser de l’argent".

La "Madoff" de Touraine, soupçonnée d'avoir soutiré près de trois millions d'euros à des dizaines de voisins, amis et même des membres de sa famille, était suivie psychologiquement quelques semaines avant son interpellation,  selon son avocat Me Philippe Ottavy. Décrite par son conseil comme une femme "assez fragilisée", Sylviane Hamon essayait de "rechercher les raisons pour lesquelles elle avait ce besoin de manier, de brasser de l’argent".

"Elle voyait bien qu’elle ne pourrait plus rembourser" :

 

L'ex-conseillère municipale de Benais, licenciée de la BNP en 2007, a été mise en examen pour abus de confiance et placée en détention provisoire, le 27 décembre. Après avoir été licenciée par sa banque, la faussaire s'était reconvertie dans le conseil en placements avec des rendements pouvant atteindre 10% par an. Les premières victimes auraient perçu leurs intérêts grâce à l'argent déposé par les victimes suivantes, sur le mode des escroqueries pyramidales dont l'Américain Bernard Madoff a été l'une des images emblématiques.

Prise au piège par ses dettes

Pour son avocat, Sylviane Hamon se sentait "coincée", prise au piège par ses dettes. "Elle voyait bien qu’elle arrivait à un moment où elle ne pourrait plus rembourser". Toujours selon Philippe Ottavy, la "Madoff de Touraine" se serait retrouvée dans la même situation qu’ "un joueur qui ne peut plus jouer et qui accumule les dettes".

Plus que l’appât du gain, Sylviane Hamon aurait été attirée par "l’excitation du jeu, par le pari".

Une levée de scellés et une nouvelle perquisition sont prévues jeudi à Benais, en Indre-et-Loire au domicile de Sylviane Hamon et de son mari.