La Liberté... : la toile a été nettoyée

  • A
  • A
La Liberté... : la toile a été nettoyée
@ REUTERS
Partagez sur :

L'expert psychiatre qui a examiné la jeune femme a par ailleurs conclu à son "irresponsabilité pénale".

Elle s'est attaquée au tableau "star" de ce nouveau musée. Une jeune femme de 28 ans a vandalisé jeudi le célèbre tableau d'Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple, dans la nouvelle antenne du Louvre à Lens. Inconnue des services de police, la garde à vue de la jeune femme a été prolongé vendredi midi. Le musée a porté plainte et le ministère de la Culture a demandé l'ouverture d'une enquête sur la dégradation du tableau.

Le nettoyage a marché. L'inscription faite par la visiteuse a pu être "intégralement retirée", a indiqué vendredi à la mi-journée dans un communiqué la direction du Louvre. "L’intégrité de l’œuvre n’a en rien été atteinte, l’inscription étant superficielle et restée en surface du vernis sans atteindre la couche picturale", a expliqué la direction. "Ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir d'ici quelques jours", avait lui-même rassuré de son côté le maire de Lens au micro d'Europe 1.

• Une inscription en référence au 11-Septembre ? Les faits se sont déroulés juste avant la fermeture du musée, vers 18 heures. La jeune femme s'est jetée sur la toile pour griffonner au marqueur noir une inscription en bas à droite de la toile, soit juste au-dessous de la figure dont Victor Hugo s'est inspiré pour imaginer son personnage de Gavroche.

Il apparaît que la jeune femme a écrit sur la toile "AE911". Visiblement une référence aux thèses complotistes concernant le 11-Septembre. C'est la jeune femme, elle même qui a aidé les enquêteurs à déchiffrer le graffiti, puisqu'il n'était pas très lisible au départ.

>> A lire - La Liberté... : c’est quoi ce message "AE911" ?

• La garde à vue prolongée. La jeune femme était toujours interrogée vendredi matin par les enquêteurs de la sûreté départementale du Pas-de-Calais. "Il convient", a souligné le procureur de Béthune, Philippe Payroux, "de rechercher quelle peut être la signification pour elle de ce type d'inscription". Par ailleurs, l'expert psychiatre qui a examiné vendredi la jeune femme a conclu à son "irresponsabilité pénale" et demandé son hospitalisation d'office en hôpital psychiatrique, a-t-on appris de source judiciaire.

08.02-delacroix

Une place centrale dans l'exposition. La Liberté guidant le peuple constitue l'œuvre phare de l'institution et servait notamment à illustrer les affiches du lancement du musée lensois. L'œuvre de Delacroix occupe une place centrale dans la salle d'exposition. Elle trône en effet dans un espace de 150 mètres de long, en plein cœur du bâtiment inauguré le 4 décembre dernier par François Hollande. Mais en raison de sa grande dimension, La Liberté guidant le peuple ne possédait pas de vitre de protection.

• Le prêt de tableaux n'est pas remis en cause.La Liberté guidant le peuple, qui a quitté seulement trois fois le musée parisien, se trouvait initialement au Louvre à côté du Radeau de la méduse, de Théodore Géricault. L'incident survenu jeudi "ne remet pas en cause la volonté de faire partager à tous les chefs-d’oeuvre du Louvre à Lens, qui a déjà accueilli 205 000 visiteurs depuis son ouverture", souligne le communiqué de la maison mère.