La lettre de Colonna, "une grosse manipulation"

  • A
  • A
La lettre de Colonna, "une grosse manipulation"
La lettre de Colona a plané toute la journée sur l'audience.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’avocat de Pierre Alessandri affirme que son client n’a jamais reçu cette lettre de menaces.

Elle a été l’objet de la première question du président de la cour. La lettre de menaces, envoyée par Yvan Colonna à Pierre Alessandri, un des membres présumé du commando, était au centre de toutes les attentions lundi à la Cour d’assises spéciale de Paris où le berger corse est jugé pour la troisième fois.

"Avez quelque chose à dire au sujet de cette lettre ?", a demandé le président de la Cour à Yvan Colonna. "Je n’ai rien à déclarer pour le moment", lui a répondu l’accusé. Dans ce courrier, écrit en corse, et dont les magistrats ont pris connaissance vendredi dans la soirée, Yvan Colonna promettait "la guerre" à son ami d’enfance, Pierre Alessandri, s’il ne venait pas l’innocenter lors de son procès.

"Aucune lettre n’a jamais été saisie"

L’avocat de Pierre Alessandri a, pour sa part, assuré que son client ne lui "avait jamais parlé de cette lettre". "Aucune lettre n’a jamais été saisie chez mon client ou dans la cellule de mon client. Et à ma connaissance, mon client n’a jamais reçu cette lettre", a-t-il expliqué sur Europe 1.

"Il me semble qu’il s’agit d’une grosse manipulation. Maintenant il suffit de savoir à qui elle profite", a-t-il estimé. "Mon client n’est pas homme à se laisser impressionner par des propos menaçants qui pourraient être contenus dans telle ou telle lettre", a poursuivi l’avocat.

Le statu quo demeure donc au sujet de cette lettre. Les témoins ont continué à défiler tout au long de l’après-midi. Tout le monde attend maintenant le passage à la barre du directeur central de la police judicaire qui devra expliquer comment il a obtenu ce fameux courrier. Yvan Colonna s’exprimera juste après lui.