La Journée de la femme fait réagir

  • A
  • A
La Journée de la femme fait réagir
@ MAXPPP
Partagez sur :

Plusieurs personnalités politiques se sont exprimées sur la cause des femmes.

A une semaine des élections régionales, la Journée de la femme a pris une certaine tournure politique, devenant un passage obligé pour de nombreuses personnalités en campagne. Beaucoup se sont ainsi exprimées sur le sujet ou ont apporté leur soutien aux associations féministes.

Valérie Pécresse et Jean-Paul Huchon, deux des candidat(e)s à la présidence de la région Ile-de-France, ont ainsi réservé leur journée de campagne aux femmes, multipliant les rencontres avec des responsables d’associations féminine.

Du côté du PS, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, a dévoilé lundi une plaque à la mémoire de Rosa Luxembourg, militante pacifiste du début du XXe siècle. Une place Cécile Brunschvicg, ministre féministe et radicale décédée en 1946, a également été inaugurée. Martine Aubry, présente à Montpellier lundi, a également fait allusion à la Journée de la femme. "Quand on est socialiste, de gauche, on est féministe d'abord parce qu'on croit à la justice. On hait les discriminations, on hait le racisme, on hait ce qui oppose les hommes aux femmes", a-t-elle ainsi déclaré.

Le Président de la République Nicolas Sarkozy a lui aussi tenu lundi matin une réunion à l’Elysée sur les violences faites aux femmes, en présence de plusieurs associations. L'UMP a également proposé lundi que des sanctions soient prises à l'encontre des entreprises qui ne respecteraient pas l’égalité salariale entre hommes et femmes d’ici trois ans. Des diminutions d’aides publiques font entre autres parties des mesures. En 2010, une femme gagne en moyenne 20 à 25 % de moins qu’un homme au même poste.

La présidente du Medef Laurence Parisot a eu aussi quelques mots pour les femmes chefs d’entreprise : "Ce n'est pas toujours facile d'être une femme. La misogynie est souvent là. Nous l'avons toutes vue. Au moins une fois. Il est vrai qu'il faut parfois du temps pour la repérer, derrière un silence ambigu, un contrat perdu, une attitude hostile, une critique qui serait en fait un compliment si l'on parlait d'un homme".

La Journée de la femme est née au début du XXe siècle, avec les premières manifestations féminines ouvrières américaines. Cette journée a été officialisée en 1977 par les Nations Unies.