La grève continue chez Air France

  • A
  • A
La grève continue chez Air France
Air France prévoit d'assurer 60% de ses vols long courrier.
Partagez sur :

Le trafic restera perturbé jeudi au 4ème jour de grève. Vendredi, une réunion doit avoir lieu.

Au troisième jour de la grève qui touche le secteur aérien, la situation reste délicate dans les aéroports. Le programme de vols de la compagnie aérienne, qui avait annoncé pour la journée 60% de vols long-courriers et 70% de vols court et moyen-courriers était conforme aux prévisions.

Des annulations à chaud ont tout de même eu lieu mercredi matin à Roissy. Six vols court et moyen courrier de la compagnie Air France (Alger, Lyon, Milan, Genève, Beyrouth et Rome) étaient annoncés comme annulés, contre neuf, mardi, à la même heure. A Orly, deux vols étaient annulés "à chaud" et 25% des vols ont été annulés préventivement dès mardi par Air France, selon une source aéroportuaire.

"Le nombre d'annulations à la dernière minute reste très limité. Aucun vol long-courrier n'a, à midi, été annulé "à chaud". Sur le réseau moyen-courrier, les annulations 'à chaud' ont concerné ce matin 5% des vols", se félicite la compagnie dans un communiqué.

Légèrement au-delà de des prévisions

La compagnie a indiqué avoir réalisé mercredi plus de 65% de son programme long-courrier, légèrement au-delà de ses prévisions qui tablaient sur 60% de ces vols, et 75% des vols court et moyen courriers. 

Le trafic a toutefois été paralysé mercredi à Bastia en raison d'une grève surprise des personnels au sol d'Air France contre le recours par la compagnie à des entreprises sous-traitantes.Tous les vols à destination et en provenance de Paris, Marseille et Nice ont été annulés, à l'exception d'un vol de la compagnie régionale Air Corsica venant de Marseille et détourné sur Calvi.

Et jeudi ? Air France a annoncé pouvoir assurer 65% de ses vols long-courriers et 75% de ses vols court et moyen-courriers au quatrième et dernier jour de la grève dans le secteur aérien, marquée par une forte mobilisation des pilotes.

La compagnie informe massivement ses passagers par courriels et SMS (120.000 depuis lundi), de sorte qu'il n'y a pas des milliers de voyageurs se présentant aux aéroports sans connaître le statut de leur vol. Air France a également facilité les conditions pour reporter son billet au-delà du jeudi 9 février, dernier jour du préavis de grève.

Entre 30 et 60% de grévistes

Le SNPL, principal syndicat de pilotes, revendique ­60% de grévistes. La direction d'Air France, quant à elle, affirme que seuls 30% des pilotes suivent la grève.

Le préavis de grève court jusqu'à jeudi inclus mais les syndicats de pilotes, notamment, menacent de le reconduire soit dans la continuité, soit plus tard dans le courant du mois, ce qui pourrait gêner les départs pour les vacances scolaires.  

Discussions vendredi

Pour renouer le dialogue, le ministre des Transports, Thierry Mariani, a proposé de recevoir le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), principale organisation de pilotes, vendredi. Les discussions s'annoncent ardues, car Thierry Mariani a réaffirmé mardi à l'Assemblée nationale son attachement à la loi visant à encadrer les conflits socaiux dans le secteur aérien, assurant que le gouvernement irait "jusqu'au bout".  

De leur côté, les pilotes s'opposent avec force à ce texte, adopté en première lecture à l'Assemblée le 24 janvier et qui sera examiné au Sénat le 15 février. Ils reprochent au gouvernement d'avoir refusé toutes les propositions visant à modifier le projet de loi lors des discussions ayant précédé le déclenchement de la grève.  Le texte prévoit une déclaration préalable des grévistes 48 heures avant le conflit et une prévision de trafic pour les usagers, au plus tard 24 heures avant le début de la grève, comme à la SNCF ou à la RATP.