La France sous un soleil de plomb

  • A
  • A
La France sous un soleil de plomb
Le mercure frôle les 40° dans de nombreux départements.@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Au cœur du week-end le plus chaud, chacun a sa technique pour se rafraîchir.

Il aura fallu attendre la fin du mois d'août pour connaître le week-end le plus chaud de l'année. Samedi, douze départements étaient placés en alerte orange canicule. Le mercure flirtait avec les 40°, température à laquelle les Français n'étaient plus habitués. Pour faire face à cette grosse chaleur qui devrait durer jusqu'à mardi, chacun y va de sa petite astuce.

En quête de fraîcheur

A Albi, dans le Tarn, la chaleur est étouffante. Carole, Jérôme et leurs deux enfants habitent à Toulouse. Il ont décidé de venir dans la cité épiscopale pour visiter la cathédrale Sainte-Cécile et ainsi profiter de sa fraîcheur. "Comme nous n'avons pas de piscine, il faut que nous fassions autrement", explique la mère de famille au micro d'Europe 1.

Un peu plus loin, Anne, une touriste australienne se plaint de ces températures "extrêmes". Abritée à l'ombre d'un arbre, elle explique que "c'est beaucoup trop fatiguant" et note que même dans son pays, de telles températures sont rares.

Dans la ville, les jets d'eau font le bonheur des enfants. Marine est venue avec ses deux petits. "Pour eux, c'est plus sympa que la piscine", sourit-elle, avant d'expliquer qu'elle habite à la campagne dans une vieille maison où l'air reste assez frais. "Dès que nous sortons par contre, nous faisons attention à tout : casquette, protection solaire, etc."

Des victimes de la canicule

Les conséquences de ces fortes chaleurs sont également visibles dans les hôpitaux. Le service des urgences du centre hospitalier de Clermont-Ferrand a accueilli samedi plus de 30 patients âgés de plus de 75 ans, victimes de la canicule. "Beaucoup viennent car ils ont des sensations de vertige et tombent", explique à Europe 1 le docteur Jeannot Schmit, chef du service des Urgences. 

"C'est typiquement des déshydratations que les gens ne remarquent pas". Comme ils sont légèrement déshydratés, leur tension chute et cela s'additionne à leur traitement visant à faire baisser leur pression artérielle. Cela cause des fractures en tout genre. 

A Villeurbanne, samedi après-midi, Nora Berra, la secrétaire d'Etat à la Santé, a rendu hommage au personnel hospitalier mobilisé cet été.