La France s'attaque aux filières djihadistes

  • A
  • A
La France s'attaque aux filières djihadistes
@ REUTERS
0 partage

PRÉVENTION - Le ministre de l'Intérieur présente un éventail de mesures visant à mieux prévenir les dérives de certains jeunes Français et à mieux cadrer le phénomène.

DJIHAD. C'est son premier gros dossier en tant que nouveau ministre de l'Intérieur. Bernard Cazeneuve va présenter mercredi, en Conseil des ministres, son plan de lutte contre les filières djihadistes. L'objectif est clair : empêcher de jeunes Français d'aller mener le combat en Syrie notamment. Ils seraient environ 700 à avoir fait "le voyage". Le plan du ministre se détaille en 22 à 23 points permettant une meilleure prévention et un suivi plus efficace. 



Agir en profondeur avant l'embrigadement. Prévenir la radicalisation des adolescents et intervenir avant leur embrigadement : c'est la principale nouveauté de ce plan qui s'inspire sur cet aspect de mesures adoptées au Royaume-Uni ou en Autriche. Un numéro vert devrait être créé à destination des parents inquiétés par les signes de radicalisation de leur enfant. Le plan prévoit par ailleurs le développement de "cyberpatrouilles" afin d'intensifier "la surveillance sur internet", a déclaré le ministre sur France 2. 

"Désintoxication". Ce plan prévoit ensuite d'organiser une sorte de "désintoxication" via un suivi social et des stages visant à développer l'esprit critique chez les adolescents et à les encourager à s'engager sur la voie humanitaire avec l'appui de responsables de mosquées.  

Utiliser le système d'information Shengen. Les parents pourront par ailleurs s'opposer au départ de leur enfant vers la Syrie ou un pays frontalier, selon le ministre. "Il en est de même d'ailleurs pour les majeurs, et nous prenons des dispositions législatives à cet effet. Comment? Et bien en versant l'identité de ces personnes qui sont susceptibles de partir (...) dans le système d'information Schengen" qui compte 26 Etats européens "de manière à ce qu'ils soient arrêtés à la frontière", a-t-il détaillé.  

Une mesure restreignant les voyages des mineurs. Le ministère de l'Intérieur entend également scruter les allées et venues vers la Turquie par la création d'un fichier de voyageurs, à l'instar des États-Unis. Le dispositif est très coûteux mais pourrait être mis en place dans le cadre d'un partenariat avec les voisins européens de la France d'ici un à deux ans. Nombre de parents demandent que soit rétablie l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs. Une mesure qui semble trop lourde, quand près d'un million d'enfants voyagent seuls chaque année. L'entourage du ministre évoque cependant la possibilité de mettre en place un système équivalent qui serait cependant plus simple à gérer.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

DÉCRYPTAGE - Pourquoi certains geôliers parlaient-ils français ?

ZOOM  - Qui étaient les ravisseurs des journalistes français ?

JUSTICE - Prison ferme pour trois candidats au djihad

INFO - Ados djihadistes : des parents se mobilisent

L'INFO - La mère d'un djihadiste français apprend sa mort par SMS

JUSTICE - Abou Siyad Al-Normandy, le cyber-djihadiste qui "regrette"