La France raffole des sushis

  • A
  • A
La France raffole des sushis
Dans les cinq à sept ans qui viennent, le nombre de restaurants de sushis pourrait tripler.@ REUTERS
Partagez sur :

L'Hexagone est le plus grand consommateur d'Europe de ces spécialités nippones.

Les Français fous des sushis ? Ce sont en tout cas les plus gros consommateurs en Europe de ces mets japonais d'après le cabinet Gira Conseil.

Un phénomène encore très parisien

Les 1.600 restaurants de sushis de l'Hexagone se situent pour 66% d'entre eux en Ile-de-France. Le phénomène a beau être avant tout parisien, il commence à gagner les villes de province, relève le cabinet.

"J'adore les sushis, c'est beaucoup plus diététique que les fast-food et les pizzas. Ca me donne bonne conscience de manger du bon poisson frais", a confié Camille au micro d'Europe1. La jeune femme a fait du petit restaurant de sushis à côté de son bureau sa cantine. Elle y va quatre à cinq fois par semaine et ne voit qu'un inconvénient : à 20 euros le repas en moyenne "c'est un peu cher".

Sain mais pas forcément diététique

Diététique le sushi ? A base de riz, saumon, thon et algues, les recettes sont simples, rapides mais "c'est loin de faire un repas équilibré" selon Béatrice de Reynal, nutritionniste. Selon elle, "il manque un fruit ou un légume".

D'après la nutritionniste, ce qui plaît dans le sushi c'est que c'est un produit sain. "On achète un peu de la pureté puisque le sushi c'est vraiment du poisson cru, pas touché. C'est aussi le besoin d'avoir des produits un peu légers, riches en oméga 3 etc. C'est une convergence de tout ça qui fait cette mode franco-française", estime-t-elle.

Le nombre de restos pourrait tripler

Si le sushi fait encore figure de poids plume dans le marché de la restauration rapide (1%), le secteur est en plein boom. "Dans les cinq à sept ans qui viennent, le nombre de restaurants de sushis pourrait tripler", souligne ainsi Bernard Boutboul, le directeur général de Gira Conseil dans le Figaro.

Restauration sur le pouce mais surtout livraison à domicile et vente à emporter, le marché annuel du sushi est d'environ 690 millions d'euros rapporte Le Figaro. Un potentiel qui n'a pas échappé aux nombreux traiteurs chinois convertis en restaurants japonais.