La fin des arrêtés anti-mendicité à Paris

  • A
  • A
La fin des arrêtés anti-mendicité à Paris
@ Maxppp
Partagez sur :

Le nouveau préfet de police a décidé de ne pas les reconduire faute d'efficacité avérée.

La mesure s'est révélée "peu dissuasive". Le nouveau préfet de police de Paris, Bernard Boucault, ne reconduira pas les arrêtés anti-mendicité pris il y a un an sur les secteurs des Champs-Elysées, des Grands magasins et du Louvre.

"Le préfet de police a souhaité se donner le temps d'une évaluation très approfondie des arrêtés anti-mendicité, qui ne seront pas reconduits dans l'immédiat", a déclaré mercredi devant le Conseil de Paris, Nicolas Lerner, directeur-adjoint de cabinet du préfet de police.

Des arrêtés jugés "stigmatisants"

Cette décision interrompt donc les arrêtés pris il y a tout juste un an par l'ancien préfet de police Michel Gaudin. Ils avaient alors provoqué la polémique et la désapprobation du maire PS de Paris Bertrand Delanoë, les jugeant stigmatisants.

La Préfecture de Police estime que "quatre éléments techniques" conduisent à "relativiser l'apport policier des arrêtés-mendicités" dont "l'absence de dispositif contraignant et la sanction associée à la mendicité peu dissuasive".