La fille Bettencourt sort de son silence

  • A
  • A
La fille Bettencourt sort de son silence
@ MAXPPP
Partagez sur :

"Je ne suis en rien à l'origine de ces enregistrements" assure t-elle au Figaro Magazine.

En pleine polémique sur l'affaire des enregistrements et à une semaine de l'ouverture du procès de Marie-François Banier, François Bettencourt-Meyers, la fille unique de Liliane Bettencourt s’explique dans le Figaro Magazine à paraître samedi. "Une interview vérité" où elle évoque tour à tour les enregistrements, son enfance, la rupture avec sa mère et le dépôt de la plainte.

Les enregistrements

"Il est inutile de préciser que je ne suis en rien à l'origine de ces enregistrements et que cet employé de ma mère n'a strictement rien reçu de moi", affirme Françoise Bettencourt-Meyers. Elle assure qu'elle n'aurait découvert l'existence des CD-Rom que récemment, lorsque le maître d’hôtel s'est présenté chez elle pour lui en remettre une copie.

En prenant connaissance de ces enregistrements, nous nous sommes rendu compte qu'ils contenaient des éléments concernant le procès à venir. C'est pourquoi nous avons estimé qu'il était de notre devoir de les remettre à la police" confie la fille de Liliane Bettencourt. Cette dernière a porté plainte contre sa fille pour ses faits.

Ses rapports avec sa mère

"C'est une histoire tout à fait tragique dont ma mère est victime, et il m'appartient comme fille unique de la protéger. Il n'y avait pas d'autres solutions", confie t-elle au Figaro Magazine. L’héritière de l’Oréal et sa fille ne se parlent plus depuis décembre 2007, date à laquelle cette dernière a porté plainte contre François-Marie Banier, accusé d'avoir obtenu près d'un milliard d'euros de dons en profitant de la fragilité de l'octogénaire.

Il n‘empêche. A l’issue du procès, une fois que "Banier et sa bande" auront été écartés par la justice, elle souhaite que sa mère et elle puissent "enfin [se] retrouver...".

La rupture

Au fur et à mesure que François-Marie Banier s’installe dans la vie des Bettencourt, Françoise s’éloigne. La rupture est consommée un jour de 1993, à l’occasion d’un déjeuner : le photographe aurait humilié son père, André Bettencourt, sans prendre de gants. Selon sa fille, son père n’aurait rien dit sur l’emprise du photographe "pour ne pas contrarier sa mère", raconte t-elle.

Ses motivations

À ceux qui l’accusent d’avoir porté plainte pour l’argent, Françoise Bettencourt-Meyers rétorque qu’elle est déjà suffisamment riche. En effet, elle possède en nue propriété quelque 185 millions d'actions de la société L'Oréal. Par ailleurs, il n'a jamais été dans l'idée de mon mari de prendre un jour la présidence de L'Oréal" ajoute t-elle, en réponse à Me Kiejman, l'avocat de Liliane Bettencourt.