La doyenne de l’humanité est morte

  • A
  • A
La doyenne de l’humanité est morte
@ REUTERS
Partagez sur :

La Française Eugénie Blanchard avait 114 ans. Elle est morte jeudi à Saint-Barthélemy.

Elle était née le 16 février 1896. Eugénie Blanchard, 114 ans, est morte jeudi à l’hôpital Bruyn de Saint-Barthélemy, dans les Antilles françaises. Cette religieuse, devenue doyenne de l’humanité la 4 mai 2010, à la mort de la Japonaise Kama Chinen, résidait depuis une trentaine d’années sur l’île, où elle était née.

Devenue religieuse, Eugénie Blanchard avait quitté très tôt Saint-Barthélémy, collectivité d’outre-mer située à 250 km au nord de la Guadeloupe. Elle avait accompli sa mission catholique à Curaçao, riche colonie néerlandaise située au large des côtes du Venezuela.

"La Douchy"

Eugénie Blanchard était surnommée la "Douchy" à Saint-Barthélémy, où elle était devenue une figure locale. "Quand elle est rentrée à Saint-Barth la retraite venue, elle proposait des bonbons aux enfants en leur disant 'douchy, douchy' et le nom lui est resté", se souvient un de ses neveux, Daniel Blanchard, ancien maire de la ville.

Selon lui, la longévité de sa grande-tante était due au fait qu’ « elle avait accepté de donner sa virginité au bon dieu".

Depuis plus de 25 ans, elle résidait à l’hôpital où elle est morte. Grabataire à la fin de sa vie, elle acceptait encore tout de même de boire une coupe de champagne à chacun de ses exceptionnels anniversaires.