La CNIL épingle Google Street View

  • A
  • A
La CNIL épingle Google Street View
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le service de cartographie a enregistré des "extraits de contenus de messages électroniques".

Le service de cartographie de Google en connaît peut-être beaucoup sur vous. Selon un contrôle réalisé par la CNIL, Google Streeet View a enregistré des "mots de passe associés à des adresses IP" ainsi que, "dans un certain nombre de cas, des extraits de contenus de messages électroniques ", a indiqué le président de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, Alex Türk.

La CNIL avait engagé le 19 mai un contrôle de Google, après que celui-ci a révélé que ses véhicules Streetview, qui sillonnent les villes, avaient enregistré "par erreur" non seulement des photographies, mais aussi des communications issues de réseaux WiFi non sécurisés. Google n'ayant pas communiqué toutes les informations demandées dans les délais impartis, la Commission lui avait adressé une mise en demeure. Et la CNIL a enfin pu accéder le 4 juin à ces données, "rapatriées des Etats-Unis".

D’éventuelles sanctions

"Ces informations sont actuellement en cours de contrôle", a précisé Alex Türk. Les extraits enregistrés peuvent comporter "des données normalement couvertes par le secret de la presse, bancaire, médical", a indiqué le président de la CNIL. Ce qui est également "préoccupant" à ses yeux est que ces données ont "semble-t-il" été recueillies "depuis deux ans" en France.

La formation contentieuse de la CNIL examinera cette affaire "dans les semaines qui viennent" et devra décider si des sanctions sont appliquées contre Google, probablement "vers la fin septembre", a-t-il ajouté. Généralement, les sanctions applicables par la CNIL peuvent être un simple avertissement, une sanction financière, voire une transmission au parquet en vue de poursuites pénales.

"Une conception plus respectueuse"

"Nous nous sommes mis en rapport avec les autorités de protection des données dans les pays concernés et nous travaillons en ce moment même avec eux pour répondre à toutes les questions qu'ils se posent", a réagi Google France. "Notre objectif ultime est d'effacer les données correspondantes à nos obligations légales et en coordination avec les autorités compétentes".

Il s'agit surtout "d'amener Google à revenir à une conception plus respectueuse" des principes européens "en matière de protection des données personnelles", a précisé Alex Türk. Lors des contrôles, la CNIL a par ailleurs "eu la confirmation que le service Street View fournissait des informations utiles à d'autres services de Google Maps, et notamment à Google Latitude", a précisé la Commission. La CNIL a donc rappelé à Google "qu'il devait également se mettre en conformité avec la loi Informatique et Libertés en déclarant le service Latitude".

REAGISSEZ - Pensez-vous protéger suffisamment vos données privées sur Internet ?