La circulation alternée est-elle une mesure efficace ?

  • A
  • A
La circulation alternée est-elle une mesure efficace ?
@ REUTERS/Philippe Wojazer
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - 125 km de bouchons à l'heure de pointe en Ile-de-France, faible hausse de la fréquentation dans les transports : la circulation alternée fonctionne-t-elle ?

17, jour impair. Les voitures dont la plaque d'immatriculation se termine par un numéro pair ne sont pas autorisées à circuler lundi à Paris et en petite couronne. Les contrevenants s'exposent à des amendes de 22 euros et les véhicules peuvent être immobilisés. Le ministre de l'Ecologie, Philippe Martin, a annoncé que la mesure ne serait pas reconduite à partir de lundi soir. Et sur le terrain, ça change quoi ? Pollution, bouchons : voici les premiers éléments de réponse en quelques chiffres.

Moins de bouchons. La circulation en Ile-de-France a été moins importante que d'habitude lundi matin. Le pic de circulation a été atteint à 8h45 avec 125 km de bouchons. Depuis, ça diminue, suivant les courbes habituelles publiées par le site Sytadin qui mesure la circulation en Ile-de-France en temps réel. Selon les données d'Infotrafic, la circulation de lundi est deux fois moins importante que la moyenne des lundis de mars. Mais, comparée à la moyenne annuelle des lundis, la baisse était seulement une fois et demi moins importante. Bison Futé relevait pour sa part deux fois moins de bouchons sur les routes d'Ile-de-France, selon un porte-parole interrogé par l'AFP.

Circulation Sytadin

© Capture d'écran Sytadin.fr

Transports en commun : fréquentation légèrement en hausse. Les transports publics ont été renforcés et rendus gratuits afin de permettre aux Franciliens de circuler sans trop de difficultés. La RATP, interrogée par Europe1.fr, n'a pas pu donner de chiffres sur la fréquentation de son réseau dans la matinée, ses outils de mesures étant évidemment liés aux passages dans les tourniquets et aux validations de titres. Toutefois, "d'un point de vue opérationnel et purement empirique, les agents sur le terrain font remonter une fréquentation en fin d'heure de pointe supérieure à celle habituelle", selon un porte-parole de la Régie. De plus, "l'heure de pointe (entre 7h et 9h, ndlr) s'est légèrement allongée", précise-t-on à la RATP. Du côté de la SNCF toutefois, on affirme ne pas avoir noté "d'affluence particulière". 

Mais attention, cette gratuité a un coût. Plus de train et pas de billet : l'opération anti-pollution fait mal aux caisses du Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France, organisme qui gère les transports en commun de la région). Jean-Paul Huchon, le président PS de l'Île-de-France, estime à 4 millions d'euros quotidien le coût de la gratuité et souhaite demander un effort à l'État. Pour sa part, la RATP (métros et bus) a chiffré son manque à gagner à 2,5 millions d'euros. A une question sur un éventuel geste vis-à-vis des abonnés Navigo, le Stif l'a écarté catégoriquement, rappelant que la gratuité était une "incitation" pour les non usagers des transports en commun.

Surtout, la qualité de l'air s'améliore. Airparif a indiqué que la concentration de particules de lundi matin avait été comprise entre 40 et 55 microgrammes par m3, le seuil d'information étant fixé à 50 microgrammes, celui d'alerte à 80. L'association prévoit "une nette amélioration" de la qualité de l'air en Île-de-France mardi, sans dépassement des seuils d'information ou d'alerte.

Et pour la suite ? Jean-Marc Ayrault s'est rendu à la Préfecture de police de Paris, accompagné du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, du ministre de l'Intérieur Manuel Valls et de celui de l'Ecologie Philippe Martin. "Si nécessaire, la mesure sera prolongée demain (mardi). Elle a en tout cas été prise pour deux jours en espérant que cet effort qui est fait et qui est accepté va permettre de faire descendre le niveau de pollution, c'est l'intérêt général", a déclaré le Premier ministre.

Finalement, la mesure ne sera pas poursuivie. Cette décision a été prise "au vu des résultats" lundi, qui montrent "une nette tendance à l'amélioration" de la pollution de l'air aux particules, a expliqué Philippe Martin, le ministre de l'Ecologie.


sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Circulation alternée : le mode d'emploi

L'INFO - La circulation sera alternée à Paris lundi

RESPIREZ (UN PEU) - Pollution en IDF : en fait, ce n'était pas mieux avant

VIDÉO - Alertes à la pollution: sommes nous trop alarmistes?

ZOOM - Pollution de l’air : ce qu’il faut savoir