La Carte et le territoire, un titre plagié ?

  • A
  • A
La Carte et le territoire, un titre plagié ?
La couverture du livre de Michel Levy n'est pas sans rappeler celle du Goncourt 2010.
Partagez sur :

Michel Levy publie un livre au titre identique à celui du Goncourt, disant en avoir la paternité.

Le livre porte un bandeau rouge orné de la mention "Edition originale", sous le titre La Carte et le territoire. Mais il n’est pas signé Michel Houellebecq. L’auteur de ce livre, qui sort ce 21 janvier aux Editions 93, est l'écrivain Michel Levy. Le livre a été à l'origine écrit en 1999 et déposé à la BnF.

Michel Levy n’en démord pas : le titre "La Carte et le territoire" est "ma création, utilisée illégalement par d'autres". L’écrivain entend faire valoir son bon droit. Le contenu de son livre, un recueil de nouvelles, n'a rien à voir avec celui de Houellebecq."Ma démarche est morale et littéraire" dit-il. "Mon terrain est celui de l’honnêteté".

Problème : le titre est désormais passé à la postérité. Version Michel Houellebecq,La Carte et le territoire, qui retrace la vie de Jed Martin, artiste désenchanté, a obtenu le Prix Goncourt en 2010.

"Un non-sujet" pour Flammarion

Interrogé sur cette similitude de titres à l’automne dernier, Michel Houellebecq s'était refusé à tout commentaire. Son éditeur Flammarion avait rétorqué qu'il s'agissait d'un "non sujet", l'ouvrage de Michel Levy n'ayant jamais été publié. Ce que dément formellement l'auteur.

"Flammarion savait que mon livre existait", a confié Michel Lévy à Europe1.fr. " Dès que j’ai eu connaissance de la sortie du livre de Michel Houellebecq, j’ai envoyé en août dernier à Flammarion des documents prouvant que le titre existait déjà". En réponse, Flammarion lui écrit que le titre incriminé, "association de deux mots du langage courant, n’est pas original au sens du droit d’auteur". En outre, la maison d’édition argue du fait que le livre de Michel Levy n’étant "pas référencé sur Electre site de référence des éditeurs", il ne semble "pas pouvoir être confondu par quiconque" avec celui de Houellebecq.

Le patron des Editions 93 qui soutient aujourd’hui Michel Lévy se dit "outré" par l’attitude de Flammarion. "Sous prétexte que le livre de Michel Lévy n’est pas disponible à la FNAC, Flammarion le traite avec mépris", déplore Alexandre K. Ounadjela, se défendant de toute volonté de faire un coup marketing. "Nous souhaitons simplement que le travail de Michel Levy soit reconnu" soutient-il.

Sa soeur gardait le chien de Houellebecq

Quant au choix du titre par Michel Houellebecq lui-même, Michel Lévy ne croit pas à la coïncidence. Selon lui, l’auteur des Particules élémentaires avait vu le titre de son livre. Sa propre sœur, amie de l’auteur à succès, était en 1999 la présidente de l'association des amis de Michel Houellebecq. "Il lui arrivait de garder le chien de Michel Houellebecq quand il partait en voyage" indique Michel Levy. "Michel Houellebecq a du voir mon livre chez ma sœur, et comme il l’a trouvé bon, il l’a repris. Tout simplement".

Reste qu’aujourd’hui, c’est la couverture du livre de Michel Lévy qui rappelle furieusement celle du Goncourt 2010. Ce qui pourrait valoir aux Editions 93 un procès pour concurrence déloyale. L’affaire ne devrait cependant pas connaître de suites judiciaires. Teresa Cremisi, PDG de Flammarion, a fait savoir que sa maison n'attaquerait pas les Editions 93. Selon elle, "tout cela appartient à la petite histoire de l’édition contemporaine". Une manière d’enterrer un dossier encombrant ?