La carte de France des arrêts maladie

  • A
  • A
La carte de France des arrêts maladie
Une étude montre les fortes disparités entre les départements dans la prescription d'arrêts de travail.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une étude montre les fortes disparités entre les départements dans la prescription d'arrêts de travail.

Les Ardennais sont-ils plus souvent malades que les habitants des Hautes-Alpes ? L'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes) a dressé une cartographie des arrêts maladie délivrés par les médecins en 2008. Le résultat, publié par Les Echos mardi, montre de fortes disparités entre les départements. Avec des facteurs d'explication à nuancer.

Ardennais et Alsaciens contre Parisiens et Cantaliens

En haut du classement figurent donc les Ardennes : 29% des salariés s'y sont fait prescrire un arrêt de travail. En Alsace et dans l'Aisne, la part est également élevée (28%). Tandis que seulement 13% des habitants des Hautes-Alpes ou encore 19% des Parisiens et des Cantaliens ont bénéficié d'un arrêt maladie, selon l'étude de l'Irdes.

Pour l'Irdes, la densité de médecins sur le territoire explique en partie ce phénomène. Ainsi "être dans un département où la densité est forte augmente la probabilité individuelle d’être en arrêt maladie", note l'institut. L'Alsace et la Moselle, qui bénéficient d'un régime de Sécurité sociale particulier plus favorable aux assurés, connaissent par ailleurs un taux d'arrêt maladie plus élevé que la moyenne nationale.

35 et 55 ans, deux pics d'arrêts maladie

Le profil du malade compte également dans la délivrance de l'arrêt. Ainsi, note l'Irdes, la probabilité d'être en arrêt de travail connaît deux pics à 35 et 55 ans mais aussi pour ceux qui ont déjà bénéficié d'un arrêt maladie l'année précédente.

La nature du travail du salarié est également un facteur d'explication. Ceux qui ont commencé à travailler jeunes - et donc souvent dans des métiers peu qualifiés et manuels - ont plus de risques de se faire arrêter par leur médecin. Les salariés des grands groupes sont également plus souvent en arrêt maladie que ceux de PME, tandis que les salariés à temps partiel et ceux qui travaillent à domicile sont moins souvent arrêtés que ceux à temps complet.