La canicule arrive mais...

  • A
  • A
La canicule arrive mais...
Un épisode caniculaire de trois ou quatre jours devrait toucher la France une bonne partie de la semaine prochaine, selon Météo France.@ Max PPP
Partagez sur :

MÉTÉO - Le risque d'une vague similaire à 2003 s'éloigne malgré les hautes températures annoncées.

Le bulletin. La canicule commence à s'installer. Après une nuit passée sous un mercure à 20 degré, la région parisienne va progressivement voir sa température monter à 31 cet après-midi, soit au dessus de son seuil caniculaire. "À Paris, nous sommes déjà dans une configuration caniculaire. Pour ça, il faut que les seuils soient dépassés pendant trois jours, et ça durera probablement trois jours", a confirmé vendredi matin Laurent Cabrol, expert météo d'Europe 1.

>>> (Ré)écoutez les prévisions du weekend et à venir de Laurent Cabrol :



Laurent Cabrolpar Europe1fr

Une très chaude semaine prochaine. Un épisode caniculaire de trois ou quatre jours devrait toucher toute la France une bonne partie de la semaine prochaine. Dès lundi, les températures vont ainsi osciller entre 30 à 36 degrés sur la moitié nord de l'Hexagone, et entre 31 à 38 dans le Sud, soit 3 à 4 degrés de plus en moyenne par rapport à cette semaine. "Nous allons avoir probablement des situations caniculaires, dans certaines régions. Le Sud-ouest sûrement, et  aussi la région Rhône-Alpes", analyse Laurent Cabrol. Il devrait même faire jusqu'à 35° à Paris et 39° à Auch, et les 40° seront même atteints à certains endroits.

>>> Pour savoir comment bien préparer son corps et son logement, c'est ici

Quand parle-t-on exactement de canicule ? Techniquement, une canicule intervient après trois jours et trois nuits consécutifs de fortes chaleurs. Le seuil est fixé, selon les saisons et les régions, de 30 à 35 degrés au nord de la Loire, de 33 à 38 degrés au sud en journée, et sous les 18 à 20 la nuit.

Vers des températures record ? "Il y aura des situations caniculaires, mais nous ne sommes pas dans une vague caniculaire comme il y en a eu en 2003. Ce sera plus court, car à partir de samedi prochain, nous devrions renouer avec les orages", nuance Laurent Cabrol. Pour l'avenir, la deuxième quinzaine de juillet devrait rester à des sommets de chaleur. "Ensuite, on peut basculer vers un temps plus frais et avoir un mois d'août beaucoup moins agréable", prévient Laurent Cabrol. Et de conclure : "tout va se jouer dans les 10 jours qui viennent".

>> À lire aussi : le 5e mois de juin le plus chaud de l'histoire mondiale

Comment se préparent les autorités ? "En 2003, ça avait été un électrochoc véritable. Donc, des dispositifs ont été mis en place. Ce dispositif s’est rôdé. Je crois que sa réactivité est approuvée. Il n’y a pas à débloquer de moyens supplémentaires", a assuré la ministre déléguée aux personnes âgées, Michèle Delaunay, vendredi sur Europe1. "Les municipalités demandent à toutes les personnes âgés de se faire, en quelque sorte, recensées pour savoir si elles sont isolées, vulnérables. Elles seront recontactées en cas de canicule. Et les maisons de retraite sont parfaitement aguerries maintenant, avec des pièces rafraichies, des dispositifs de rappel du personnel", détaille la ministre.

Pour autant, le gouvernement tient à rappeler l'importance de la solidarité et du rôle que doit jouer chaque citoyen. "Il faut savoir qu’il reste toujours, quelque soit l’énergie qu’on y mette, des personnes âgées isolées, invisibles. Rien ne remplacera la solidarité de proximité", insiste Michèle Delaunay. Et d'enchaîner : "j’invite vraiment tous les Français à aller taper à la porte d’une personne âgée dont ils connaissent l’existence. Que le réseau de solidarité qui devrait exister chaque jour se mette en marche de manière très solide".