La bière est-elle plus taxée chez nos voisins ?

  • A
  • A
La bière est-elle plus taxée chez nos voisins ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Le gouvernement justifie la hausse de la fiscalité par un retard sur les autres pays européens.

Stupeur dans les bistrots : le gouvernement envisage très sérieusement d’augmenter les taxes sur la bière pour financer la Sécurité sociale. Pour légitimer cette nouvelle ponction, l’a martelé : il ne s’agit que d’un rattrapage par rapport aux autres pays européens. La bière française est-elle vraiment l’une des bières les moins taxées en Europe ? Laurent Guimier s'est penché sur la question pour le Vrai-faux de l'info.

>> A lire aussi : Le e-combat du lobby de la bière

La déclaration. "On est l’un des pays qui taxent le moins la bière, on est au 22e rang au niveau européen. Allez voir en Irlande à combien c’est taxé, on est au 22e rang", a assuré Catherine Lemorton, présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. La députée PS justifiait ainsi le doublement des droits d’accise sur la bière, une mesure qui doit rapporter 450 millions à la Sécurité sociale.

Pour rappel, comment est taxée la bière ? Elle fait l’objet de deux prélèvements : la TVA et les droits d’accise, une taxe qui augmente avec le degré d’alcool. C’est cette deuxième taxe que le gouvernement souhaite doubler.

02.09.Bandeau.biere.alcool.Reuters.460.100

© REUTERS

OUI, la bière est moins taxée en France. La Commission européenne confirme ce constat : la sous-direction des taxes et des douanes a publié le 1er juillet 2012 un rapport sur la fiscalité des bières. Bilan, le demi français est l’un des moins taxés d’Europe, au 22e rang. Seuls le Luxembourg, Malte, la Bulgarie, l’Allemagne et République Tchèque ont une fiscalité du houblon plus légère.

L’exemple édifiant du Royaume-Uni. C’est avec le Royaume-Uni que la comparaison est la plus frappante. Le gouvernement y a effectué un tour de vis avec trois ans d’avance et beaucoup plus rigoureux. Résultat, même en tenant compte de la future hausse décidée par le gouvernement Ayrault, la pinte anglaise restera quatre fois plus taxée que chez nous.

Même plus taxée, la bière resterait bon marché en France. La hausse des taxes programmée par le gouvernement n’y changera rien : la France se rapprochera alors de la moyenne européenne mais elle tout de même restera en-dessous, d’autant que les taxes augmentent partout ailleurs.

Brasseurs et cafetiers ont-ils raison de s’inquiéter ? Les premiers pas vraiment, les seconds beaucoup plus si on poursuit le parallèle avec l’exemple britannique. Outre-Manche, les jeunes se reportent sur les packs de bière vendus en supermarché, bien moins chers. Résultat : 25 pubs mettent la clef sous la porte chaque semaine, sans que les effets en termes de santé publique ne soit limpides.