La bactérie E.coli confirmée à Bordeaux

  • A
  • A
La bactérie E.coli confirmée à Bordeaux
@ MAX PPP
Partagez sur :

Cinq personnes sont toujours hospitalisées jeudi soir. Trois malades sont dans un état grave.

La présence de la bactérie E.coli est confirmée chez un patient parmi les sept personnes hospitalisées jeudi soir à Bordeaux, a annoncé vendredi sur France 2 le ministre de la Santé Xavier Bertrand. "Il y a un cas qui est confirmé, mais d'autres cas font l'objet d'études approfondies au Centre national de référence", a expliqué le ministre, interrogé au cours de l'émission "Les 4 vérités".

Trois personnes placées sous dialyse

Au total, huit personnes souffrant de diarrhées sanglantes graves ont été recensées par les autorités sanitaires en Gironde jeudi. Cinq d'entre elles sont toujours hospitalisées dans différents établissements de Bordeaux.

Trois femmes, âgées de 41 à 65 ans, sont hospitalisées au CHU Pellegrin de Bordeaux pour dégradation de la fonction rénale dont l'une était toujours en réanimation. Deux autres patients, un homme de 35 ans et une femme de 47 ans, sont hospitalisés en gastro-entérologie à l'hôpital d'instruction des armées Robert Picqué.

"L'état des patients admis à l'hôpital militaire évolue tout à fait favorablement, leur état s'améliore régulièrement", a indiqué Patrick Gergoy. En particulier, "elles n'ont pas d'altération de la fonction rénale, ou une altération minime, alors que c'est ce qui fait la gravité de ce syndrome".

Les malades sont des adultes

"Les malades ne sont que des adultes. Il ne s'agit pas d'un cas groupé. Ce ne sont pas des personnes qui étaient ensemble, mais des personnes qui sont venues à l'hôpital le même jour. Ils habitaient apparemment dans la même commune de Bègles en Gironde", a précisé Nicole Klein. "Nous essayons de voir où ils ont mangé, où ils ont fait leurs courses, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions. Un seul malade a mangé un steak haché, ce qui est peu par rapport au nombre des malades", a indiqué la directrice de l'Agence régionale de santé d'Aquitaine.

Mais s'il semble bien y avoir un lien entre ses huit personnes, en revanche, les autorités semblent écarter dans l'immédiat "un lien avec l’épisode de cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) liés aux steaks hachés Steaks Country surgelés Lidl survenu dans le Nord-Pas-de-Calais en juin".

Consultez en cas de doute

Seule mesure de précaution dans l'immédiat : la préfecture d'Aquitaine invite les personnes présentant des diarrhées sanglantes à consulter leur médecin traitant. "Si elles sont inquiètes, elles peuvent faire appel à SOS médecins ou au 15", a précisé un spécialiste interrogé par Europe 1.