"L'un de nos plus grands humoristes"

  • A
  • A
"L'un de nos plus grands humoristes"
Le chef de l’Etat a notamment salué la mémoire de l’humoriste.@ MAX PPP
Partagez sur :

REACTIONS - La mémoire de Jean Amadou, le chansonnier mort dimanche, a été largement saluée.

"Figure artistique de la Ve République", "l’un de nos plus grands humoristes", "une voix de cathédrale"… Les hommages à Jean Amadou, mort dimanche, se sont multipliés dans la soirée. Nicolas Sarkozy a ainsi salué un "personnage à part dans la mémoire collective des Français". "Cet érudit à mis pendant plus de 50 ans sa culture historique et politique au service d'un déchiffrage à la fois ironique et bienveillant de notre vie publique", a ajouté le chef de l’Etat.

Même son de cloche du côté du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, pour qui Jean Amadou était "l’un de nos plus grands humoristes". Mais pas seulement : "c’était aussi un remarquable journaliste, un écrivain, un chansonnier, un homme de radio et de télévision qui avait su gagner la faveur des plus larges publics", a listé le ministre.

Un homme "extrêmement cultivé"

Tous ceux qui ont travaillé avec lui ont tenu à souligner son érudition. "Jean était quelqu’un d’extrêmement cultivé", s’est ainsi souvenue sur Europe 1 Maryse, avec qui il a travaillé pendant sept ans, "sept ans de bonheur" selon elle. "On s’est beaucoup amusés, c’est quelqu’un que j’aimais beaucoup".

Jacques Mailhot, directeur de Théâtre des Deux Ânes, l’a également côtoyé pendant de nombreuses années. Lui aussi a évoqué sa "culture exceptionnelle". "C’était plus qu’un amuseur public", a-t-il noté. "Il aimait les citations et avait une très jolie plume", a-t-il rappelé.

Une voix "inoubliable"

Autre hommage, celui de Stéphane Collaro, avec qui il a participé à l’écriture des textes du Bébête Show. "Jean Amadou était dans les pas des plus grands, Jacques Grello, Robert Rocca, Francis Blanche, Pierre Dac... Il était de cette trempe-là", a-t-il souligné, évoquant "sa voix grave et magnifique, inoubliable".

Une voix qui a également marqué Philippe Bouvard, son comparse des Grosses Têtes, qui a pour sa part mentionné "une voix de cathédrale", notant que Jean Amadou, doté "d’une grande lucidité", savait aussi dépeindre "avec cruauté les malaises de notre société".