L’inquiétude de la famille de Fiona

  • A
  • A
L’inquiétude de la famille de Fiona
Les enquêteurs, qui ont ouvert mardi une information judiciaire pour enlèvement et séquestration, ont auditionné les proches de l’enfant dont l’inquiétude ne cesse de grandir.@ DR
Partagez sur :

Les enquêteurs, qui privilégient la thèse du rapt, ont auditionné les proches de l’enfant disparue.

L’INFO. Qu’est-il advenu de Fiona, la fillette de 5 ans, disparue dimanche dans un parc très fréquenté de Clermont-Ferrand ? Les enquêteurs, qui ont ouvert mardi une information judiciaire pour enlèvement et séquestration, ont auditionné les proches de l’enfant dont l’inquiétude ne cesse de grandir.

>> A LIRE AUSSI : Une information judiciaire ouverte

Une hypothèse "majeure". "Nous n'avons pas de témoignage" signalant que la fillette serait montée dans une voiture à la sortie du parc, mais, "par déduction, cette hypothèse est une hypothèse majeure", l'enfant n'ayant pas été trouvée dans le parc, a expliqué le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès.

La mère "effondrée". Cécile, la mère de Fiona, qui gardait l’enfant  et sa sœur de 2 ans et demi lors de la disparition, a été entendue lundi. Elle s’est dite "effondrée". Enceinte de 6 mois de son nouveau compagnon, elle a reconnu s’être "assoupie 15 à 20 minutes" dans le parc dimanche au moments des faits." Je pense à tout et n'importe quoi, ça fait deux jours, c'est très dur psychologiquement", a-t-elle encore confié. Selon le procureur, il n'y a "pas de raison de mettre en cause la parole de la mère", plusieurs témoins attestant de la présence de Fiona dans le parc Montjuzet au moment de sa disparition.

Le compagnon entendu. L’appartement de la mère de Fiona, situé à proximité du parc Monjuzet, a été fouillé de fond en comble par la police scientifique. Des prélèvements y ont été effectués. Le compagnon actuel de la mère de Fiona, qui possède un casier judiciaire, a été également auditionné lundi, lui aussi comme témoin.

14.05-fiona-930620

Le grand-père exprime ses craintes. Le père biologique de Cécile, qui présente lui aussi un casier judiciaire, a également été entendu par les enquêteurs. Cet homme n’était pas très apprécié de son beau-père, le grand père de Fiona. "Ça ne se passait pas trop bien avec le papa. Il était même brutal avec Cécile", a indiqué le grand-père de Fiona au micro d'Europe 1. "Ça faisait un moment qu'il n'avait pas vu ses petites", ajoute-t-il.  Le père de l'enfant n'est pour autant pas considéré comme un suspect. Les policiers ont fait savoir qu’ils n’avaient, en l’état, rien à lui reprocher.

>> A LIRE AUSSI : Clermont-Ferrrand : aucune trace de Fiona

Le père a "peur", selon une amie. Le père biologique de Fiona vit "dans la peur et craint le pire", selon Sylvie, une des amis, contactée par Europe 1. Depuis la disparition de sa fille, "il est sens dessus-dessous et n’a que les pleurs", témoigne-t-elle au micro d’Europe 1." Là, il est parti chercher partout voir si sa fille se promène", poursuit-elle.

La thèse de l’accident écartée. A ce stade de l’enquête, rien ne permet donc de mettre en cause les proches de l’enfant disparue. Pour tenter d'obtenir des indices, un appel à témoin a été lancé. Seule certitude, la piste de l’accident dans le parc a été écartée : la zone a été passée au peigne fin par les enquêteurs qui y n’ont rien trouvé.

>> A LIRE AUSSI : Un appel à témoin lancé