L'historien Jean-Luc Einaudi est mort

  • A
  • A
L'historien Jean-Luc Einaudi est mort
@ Charles Platiau/Reuters
Partagez sur :

FIGURE - Jean-Luc Einaudi avait mis en avant la sanglante répression des manifestations d'Algériens avec son livre  "La Bataille de Paris, 17 octobre 1961".

L'historien Jean-Luc Einaudi, auteur de nombreux ouvrages sur l'Algérie, dont "La Bataille de Paris, 17 octobre 1961", est décédé samedi à l'âge de 62 ans, a-t-on appris dimanche auprès de sa famille. Il est mort d'un cancer fulgurant à la Maison Médicale Jeanne-Garnier, à Paris, a précisé sa fille à l'AFP, confirmant une information du Monde.fr.

Né le 14 septembre 1951, il avait notamment témoigné lors du procès de Maurice Papon, en 1997, devant la cour d'assises de Bordeaux, sur la répression sanglante de manifestants algériens en 1961 à Paris. Attaqué en diffamation par l'ex-préfet de police de Paris en 1999, l'historien avait eu gain de cause. Jean-Luc Einaudi avait salué en octobre 2012 la reconnaissance par le président François Hollande de "la sanglante" répression des manifestations d'Algériens de la région parisienne, le 17 octobre 1961 à Paris. Son livre "La Bataille de Paris, 17 octobre 1961", édité au Seuil en 1991 et réédité en 2001, avait mis les événements sur la place publique. 

Jean-Luc Einaudi avait été membre du Parti communiste marxiste-léniniste de France (PCMLF) et rédacteur au journal L'Humanité rouge. Il a été éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse et a écrit en 1995 "Les Mineurs délinquants" (Fayard). L'historien est également l'auteur notamment de "Un Algérien, Maurice Laban" (Le Cherche-Midi, 1999), "Viet Nâm! La Guerre d'Indochine, 1945-1954" (Le Cherche-Midi, 2001), et "Scènes de la Guerre d'Algérie en France : Automne 1961" (Le Cherche-Midi, 2009).Son dernier livre, "Le Dossier Younsi. 1962: Procès secret et aveux d'un chef FLN en France" est paru en 2013 aux éditions Tirésias. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

HISTOIRE - 17 octobre 1961 : un témoignage-clé

MANIFESTATION - Le douloureux souvenir du 17 octobre 1961