L'exécutif fait sa rentrée (économique)
Une précédente réunion à Matignon sur la réforme des retraites. © MAXPPP

Arbitrages sur la réforme des retraites, chiffres du chômage, université d'été du Medef… la semaine s'annonce dense.

Exit la torpeur estivale : la rentrée économique et sociale prend tournure cette semaine avec une série de rendez-vous sur lesquels le gouvernement est attendu au tournant.

Lundi : fin du suspense sur le volet fiscal de la réforme des retraites ? L'épilogue de la réforme des retraites est imminent : lundi, le Premier ministre doit présenter les premiers arbitrages aux partenaires sociaux. Les pistes privilégiées ? Une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) et/ou des cotisations versées par les entreprises et les salariés. Mais le suspense reste entier sur les arbitrages. "Rien n'est encore décidé" sur une éventuelle hausse de la CSG, a encore assuré dimanche soir Jean-Marc Ayrault lors du journal de 20 heures de France 2. Avant même la fin des discussions, la CGT, FO, FSU et Solidaires ont déjà appelé à une journée de mobilisation, le 10 septembre prochain.

>>> La réforme des retraites, ils y pensent

Mardi : quelles nouvelles sur le front du chômage ? On connaîtra mardi le nombre d'inscrits à Pôle emploi en juillet. A quoi faut-il s'attendre ? Dimanche soir, Jean-Marc Ayrault a refusé de le dire. En juin, en tout cas, le nombre des inscrits dans la catégorie des chômeurs sans aucune activité avait atteint un nouveau record : 3,279 millions. Interpellé par une chômeuse cet été, François Hollande a pourtant redit, début août, croire en l'inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. Les Français, eux, sont 84% à ne plus y croire, selon un récent sondage.

>>> Hollande à une chômeuse : "nous allons y arriver"

Jeudi : des chiffres de l'investissement très attendus. Le ressenti des chefs d’entreprise sur la hausse ou la baisse de leurs investissements est un indicateur intéressant de reprise économique potentielle. Une bonne nouvelle n'est pas exclue : mercredi dernier, l'Insee a fait état d'un rebond de l'activité économique de 0,5% au deuxième trimestre plus important qu'attendu signant la sortie de la France de la récession.

Fin de semaine : le Medef au créneau. La première organisation patronale française organise son université d'été de mercredi à vendredi. Voilà qui devrait donner l'occasion au nouveau "patron des patrons", Pierre Gattaz, de répéter que "taxer, ce n'est pas réformer" et de plaider pour une "baisse du coût du travail". Plusieurs ministres sont invités à ce rendez-vous dont l'un des thèmes sera : "la France, enfer fiscal ?".

>>> Pierre Gattaz : "la maison brûle"

Et dans les prochaines semaines : le "ras-le-bol fiscal" en vedette ? A quelques semaines des arbitrages sur le budget de la France et de la sécurité sociale pour 2014, le débat sur la pression fiscale croissante prend de l'ampleur. Alors qu'il est prévu d'augmenter les prélèvements de 6 milliards d'euros l'an prochain, François Hollande a dit qu'il recourrait "dans l'idéal, le moins possible" à l'impôt. Même message de modération de la part du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, qui se dit attentif au "ras-le-bol fiscal" des Français. Le commissaire européen Olli Rehn a déjà mis en garde : pour lui, la hausse des prélèvements a atteint, en France, un "seuil fatidique".