L'ex-patron du Raid quitte la police

  • A
  • A
L'ex-patron du Raid quitte la police
@ DR
Partagez sur :

Amaury de Hauteclocque, "écœuré" par les circonstances de son départ de l'unité, va rejoindre le privé.

C'est l'homme qui commandait le Raid lors de l'assaut de l'appartement de Mohamed Merah en mars 2012. Quelques mois après son départ de l'unité d'élite de la police nationale, Amaury de Hauteclocque quittera la police en juillet 2013, selon une information révélée par Europe 1 et confirmée par l'AFP.  Selon son entourage, il doit rejoindre le privé en septembre prochain.

Un départ du Raid contesté. Le 12 avril dernier, Amaury de Hautecloque, quittait le Raid après cinq années passées à sa tête. Un mois plus tard, il était nommé sous-directeur des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté à la police aux frontières (PAF). A l'annonce de ce départ, l'entourage de l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, pointant la nouvelle majorité, avait évoqué un limogeage et s'était ému d'une décision jugée expéditive. Le député UMP Eric Ciotti avait évoqué une "éviction irresponsable, brutale et autoritaire". La place Beauvau avait réagi en arguant que, nommé le 1er novembre 2007, ce géant au physique de cinéma de 46 ans, est  le chef du Raid à avoir bénéficié du plus long bail, loin devant ses emblématiques prédécesseurs Christian Lambert (2002-2004) et Jean-Louis Fiamenghi (2004-2007).

23.03.Raid.Hauteclocque2.930.620

© DR

Sous le feu des critiques après Merah. Amaury de Hauteclocque  avait été critiqué pour l'action du Raid lors de l'assaut contre l'appartement de Mohamed Merah à Toulouse.  Amaury de Hauteclocque avait défendu ses troupes qui n'avaient pu capturer le "tueur au scooter" vivant. Dans un entretien, le chef de l'unité avait expliqué que le Raid avait "donné sa chance jusqu'au bout" à Mohamed Merah. "Si un assaut a été lancé, c'est par Merah", alors que le plan "était un plan de reprise des lieux en sécurité" pour s'assurer du maintien en vie du terroriste. Avant de rompre les négociations le 21 mars au soir, "il m'a dit 'Je suis un moudjahidine, je veux mourir les armes à la main, vous allez m'abattre et je suis très fier, très honoré de lutter contre le Raid, je vais essayer d'(en) tuer le plus possible'", avait raconté Amaury de Hauteclocque.

assaut, raid, toulouse

© REUTERS

"Ecœuré", il rejoint le privé.  Petit-neveu du maréchal Leclerc, Amaury de Hauteclocque est un ancien de la Crim', proche de Frédéric Péchenard, patron de la police sous Nicolas Sarkozy. Selon les informations recueillies par Europe 1,  il intégrera en septembre  la direction générale du groupe d’assurance mutualiste COVEA, qui réunit la MAAF, MMA et GMF. Il n’y sera toutefois pas chargé des questions de sécurité. D’après ses proches, celui qui fut le plus jeune contrôleur général de la Police, puis plus jeune chef du Raid, a été "écœuré" par les circonstances qui ont entouré son départ de l'unité.