L'ex-épouse de Dany Leprince le pense coupable

  • A
  • A
L'ex-épouse de Dany Leprince le pense coupable
L'ex-épouse de Dany Leprince est "certaine" de sa culpabilité.@ MAXPPP
Partagez sur :

Martine Compain se dit "certaine" de sa culpabilité concernant le quadruple meurtre dont il est accusé.

L'ex-épouse de Dany Leprince, Martine Compain s’est exprimée dans un entretien accordée au journal Le Maine Libre. Elle se déclare "certaine" de sa culpabilité concernant le quadruple meurtre pour lequel il a été condamné, commis en 1994 à Thorigné-sur-Dué, dans la Sarthe.

"Je suis certaine que c'est Dany. Je n'arrive pas encore à me souvenir de tout, mais il y a toujours des choses qui reviennent comme ça, par morceaux, c'est pour ça que je continue à voir un psy", affirme-t-elle, interrogée sur la "culpabilité" du père de ses trois filles.

"Je n’ai jamais trompé Dany"

Martine Compain est l’objet d’interrogations sur certains points de l'enquête ayant conduit à la condamnation de Dany Leprince. Dans cette interview, elle dément ces suppositions, "comme ces liens que j'aurais eus avec des gendarmes ou avec Claude Bobet. Je n'ai jamais trompé Dany, ni avec Claude Bobet qui était un ami de Daniel, ni avec d'autres", assure-t-elle.

L'ancienne épouse de Dany Leprince, qui avait refusé pendant des années de s'exprimer, dit parler aujourd'hui "parce que la pression est retombée". Consciente que l'enquête pouvait être rouverte, elle explique: "je m'y étais préparée (...) Et puis, quand il y a eu cette audience le 17 mars, de nouveau, c'était l'étau qui se resserrait, je le sentais bien. J'étais obligée de penser que je pouvais me retrouver en garde à vue".

Martine Compain raconte aussi qu'avant le drame, la situation était difficile pour le couple et leurs enfants: "On arrivait déjà tout juste à joindre les deux bouts, heureusement qu'il y avait la culture des cornichons, ça bouchait un trou. Dany sentait qu'il n'y arrivait pas. Il aurait voulu devenir un des plus gros agriculteurs du coin, ça le frustrait. Il faisait deux journées en une. Il avait laissé tomber le foot, il ne voulait plus voir ses copains. Il avait arrêté de fumer. Il devenait agressif pour n'importe quoi, toujours sous tension".

"Il était gentil, mais il suffisait d'un regard pour qu'on se taise. Je pense que la dernière année, il faisait une dépression, j'aurais dû faire quelque chose mais c'était difficile, il ne voulait rien admettre. Pourtant, je me reproche toujours de n'avoir rien pu faire. Au moins le convaincre de voir un médecin".

Avant le drame, Dany Leprince travaillait avec son épouse dans la journée sur leur exploitation agricole et il était employé la nuit dans une usine agro-alimentaire de la région.

Son rôle examiné ?

La Cour de révision a confirmé mercredi la condamnation à perpétuité de Dany Leprince, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, pour les meurtres de son frère, de sa belle-soeur et de deux de ses nièces et ordonné son retour en prison.

Devant la Cour de révision le 17 mars, le parquet général avait critiqué les défaillances de l'enquête et demandé un nouveau procès. L'avocat général Claude Mathon avait aussi suggéré qu'une nouvelle enquête soit ouverte afin d'examiner plus précisément le rôle éventuel dans la tuerie de l'ex-femme de Dany Leprince.