L'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida mis en examen

  • A
  • A
L'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida mis en examen
L'ex-député-maire PS de LIévin a été mis en examen mercredi pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux.@ MAXPPP
Partagez sur :

SANCTION - L'ex-député maire socialiste de Liévin a été mis en examen mercredi pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux.

Jean-Pierre Kucheida est une nouvelle fois rattrapé par la justice. L'ancien député-maire socialiste de Liévin, dans le Pas-de-Calais, a été mis en examen mercredi soir pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux. Jean-Pierre Kucheida a en effet été placé en garde à vue mardi dans le cadre d'une enquête financière sur des faits de corruption présumée. Deux chefs d'entreprises ainsi qu'un fonctionnaire territorial ont également été mis en examen dans cette affaire. Tous ont été placés sous contrôle judiciaire.

Kucheida dénoncé par un ancien maire. L'enquête visant Jean-Pierre Kucheida a été ouverte par le parquet courant 2011 à la suite de dénonciations de Gérard Dalongeville, ancien maire socialiste d'Hénin-Beaumont. Ce dernier, condamné en août 2013 pour détournements de fonds publics, avait décrit à l'époque des malversations destinées, selon lui, à financer la fédération PS. Gérard Dalongeville y dénonçait un système de financement occulte organisé autour de deux organismes, le bailleur social Soginorpa et la société d'économie mixte Adévia. Deux sociétés un temps présidées par Kucheida et qui auraient servi à alimenter les finances du PS local.

>> A lire - Kucheida parle de complot

"Un ordre d'enrichissement privatif". Mais les éléments qui ont donné lieu aux gardes à vue de Jean-Pierre Kucheida et des trois autres personnes poursuivies dans cette affaire "ont trait à de l'enrichissement personnel, lié aux personnalités et non pas aux fonctions d'élus", selon une source proche de l'enquête. "On est davantage sur un ordre d'enrichissement privatif, on n'est absolument pas dans un financement d'une structure quelle quelle soit", a ajouté cette source, évoquant un financement de patrimoine particulier.

02.12.Kucheida.PS.Lievin.930.620

La Soginorpa utilisée pour des financements occultes. Une affaire qui rappelle donc celle pour laquelle Jean-Pierre Kucheida a été condamné en 2013. L'ancien maire socialiste a en effet écopé d'une amende de 30.000 euros pour abus de biens sociaux au détriment d'un bailleur social dont il a assuré la présidence, la même Soginorpa, qui gère quelque 62.000 logements miniers. Jean-Pierre Kucheida, toujours conseiller municipal de Liévin et président de la communauté d'agglomération Lens-Liévin, avait été reconnu coupable d'avoir fait un usage abusif de la carte bleue de la Soginorpa.

>> A lire - Kucheida et les "cartes bleues justifiées"

Kucheida contraint de démissionner de nombreuses instances. A la suite de ces frasques judiciaires, le député du Pas-de-Calais pendant plus de 30 ans avait été exclu du Parti socialiste. Après avoir été battu dès le premier tour aux législatives de juin 2012, il avait ensuite démissionné de la présidence de la Soginorpa, qu'il dirigeait depuis 2004. Il a finalement cédé son fauteuil de maire de Liévin en janvier 2013.

sur le même sujet, sujet,

RETOUR SUR - L'ancien socialiste Kucheida condamné

REACTION - Kucheida parle de complot

RETOUR SUR - Kucheida et les "cartes bleues justifiées"