L'ex-convoyeur de fonds Toni Musulin est libre

  • A
  • A
L'ex-convoyeur de fonds Toni Musulin est libre
Partagez sur :

Sa libération est conforme au droit : l'ancien convoyeur de fonds était arrivé en "fin de peine".

Il a purgé l'entièreté de sa peine. Après avoir passé quatre ans derrière les barreaux, Toni Musulin a été libéré dimanche dernier, sans aucune obligation judiciaire. L'ex-convoyeur de fonds, condamné pour le vol de 11,6 millions d'euros dans son fourgon fin 2009, est sorti de la prison de la Santé, à Paris. D'après les informations d'Europe 1, jusqu'à mercredi après-midi, les policiers eux-mêmes n'étaient pas au courant de sa sortie de prison. Pourtant, l'hebdomadaire VSD annonce déjà avoir les photos exclusives de sa libération. Et une interview à la télévision serait également prévue.

>> A lire - Qui est vraiment Toni Musulin?

"Il doit être bien remonté". "La police va peut-être le suivre, tout comme certainement une pseudo mafia et quelques malfrats intéressés par son butin, si butin il y a ", estime l'un de anciens collègues de Toni Musulin, interrogé par Europe 1. Mais l'ancien convoyeur n'est pas un homme facile à intimider, rappelle son ex-collègue. "Il a dû se préparer pendant sa peine à sa sortie, et il doit être bien remonté", ajoute-t-il.

"Le casse du siècle". Le 5 novembre 2009, Toni Musulin, qui travaillait à l'époque pour la société Loomis, parvient à dérober 11,6 millions d'euros. Un casse sans violence, sans arme, ni complice. Le véhicule de la société est retrouvé à la mi-journée, entièrement vide. Après onze jours de cavale, l'homme, épuisé, se rend de lui-même à la police monégasque. Il est alors remis aux autorités françaises. Lors de son interrogatoire, il reconnaît avoir caché le butin dans le box d'un parking à Lyon. Une fois sur place, les enquêteurs découvrent un box vide, un mur factice cache en effet l'argent liquide.

La cache de Toni Musulin

© MaxPPP

Cinq ans de prison en appel. Mais sur les 11,6 millions d'euros, 2,5 millions d'euros manquent au compteur. Toni Musulin a toujours dit ignorer où se trouvait l'argent manquant. Placé en détention provisoire juste après son interpellation, il avait été condamné en mai 2010 à trois ans de prison pour "vol simple". Le 2 novembre 2010, cette peine avait été alourdie en appel à cinq ans de prison pour "vol et tentative d'escroquerie". Toni Musulin avait également été condamné par la cour d'appel de Lyon à 45.000 euros d'amende, cinq ans d'interdiction d'exercer sa profession et cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille. Le 13 juin 2012, la Cour de cassation avait rejeté tous ses pourvois, rendant sa condamnation définitive.

>> A lire - Peine alourdie pour Toni Musulin

Libéré sans faire l'objet de suivi. C'est donc en ayant purgé la quasi-totalité de sa peine, déduite des remises de peines pour bonne conduite en prison, que Toni Musulin est sorti de prison samedi dernier. Il ne fait donc l'objet d'aucun suivi. Alice Géraud-Arfi, une journaliste qui écrivait un livre sur lui, l'avait rencontré en prison et avait évoqué sa future sortie de prison. "Il se gardait bien de dire ce qu'il allait faire après parce qu'il savait que beaucoup de gens allaient le rechercher, allaient chercher à savoir où se trouvait les 2,5 millions d'euros manquants. Et évidemment, il envisageait cette sortie avec prudence", se souvient la journaliste au micro d'Europe 1. Pour l'heure, le mystère sur les 2,5 millions d'euros manquants reste donc entier.