L’étrange soutien de Johnny à Depardieu

  • A
  • A
L’étrange soutien de Johnny à Depardieu
Johnny Hallyday a twitté lundi montage montrant Gérard Depardieu urinant sur François Hollande.@ Reuters
Partagez sur :

Sur Twitter, le chanteur a posté un photomontage douteux pour soutenir l’acteur exilé fiscal.

Un nouveau nom s’est ajouté à la liste de plus en plus longue d’artistes qui soutiennent Gérard Depardieu dans sa volonté d’aller s’installer en Belgique. Et non des moindres, puisque c’est Johnny Hallyday en personne qui a volé au secours de l’acteur via son compte officiel Twitter.

Le Tweet qui tue. Et le chanteur a choisi un humour plutôt douteux. Johnny a posté un photomontage grossier montrant un faux Gérard Depardieu, nu, à côté du célèbre Mannekenpis de Bruxelles, urinant tout bonnement sur la tête de François Hollande. Le tout accompagné d’un laconique "Sacré gégé  haha".

 

Certains applaudissent… Le tweet, posté au cœur du creux d’un dimanche soir, a tardé à faire réagir, d’autant que lundi, l’idole des jeunes a annoncé une nouvelle tournée pour 2013, l’année de ses 70 ans. Un compte de soutien à Gérard Depardieu s’est finalement emparé du message lundi matin, se réjouissant d’un "soutien de plus pour notre Gégé, national, et un soutien de poids"

tweet-soutien

Le message a été retwitté par le chanteur, qui valide donc là plus clairement son soutien à Gérard Depardieu.

… D’autres beaucoup moins. La plupart des tweets ont jugé le montage photo de mauvais goût. Telle Peggy :

tweet-peggy

Quand Johnny répond. Une conversation s’est même engagée entre Johnny Hallyday (ou le gestionnaire de son compte) et Emmanuel Lambert, "Hollando-borlooiste" autoproclamé. "Je voudrais dire au sénile @johnnySjh que pisser sur notre Président, c'est insulter la République.#pauvcon #Hallyday, attaque le jeune homme. "Un peu d'humour ne fait pas de mal monsieur Lambert", répond Johnny. "Participer à la solidarité nationale ne fait pas de mal non plus", réplique alors Emmanuel Lambert.





>>> Patrice Thomas évoque l'échange dans sa chronique "Vu du Net"  :