L’Etat va simplifier la carte de France pour faire des économies

  • A
  • A
L’Etat va simplifier la carte de France pour faire des économies
@ MAXPPP
Partagez sur :

REVU ET CORRIGE – Le texte sur la réforme territoriale est prêt. Mesure choc prévue : Paris avalera la petite couronne.

Déficit budgétaire, lourdeurs administratives : le gouvernement a décidé avec le "Choc de simplification" de réformer les collectivités territoriales. Et les débats s’annoncent musclés dans les régions et les départements car certains sont menacés de disparition pure et simple. Les autres seront absorbés par des grandes zones urbaines, comme à Lyon. Selon les informations recueillies par Europe 1, à Matignon, on assure que le texte est déjà prêt et qu’il sera présenté en Conseil des ministres avant la mi-avril. L’objectif : faire des économies rapides.  

Des fusions en pagaille. Lyon a montré la voie : la zone urbaine a absorbé une partie du département du Rhône et regroupe désormais 58 communes. Le projet du gouvernement prévoit pour sa part la fusion des départements 92, 93 et 94 avec Paris, un Grand Paris administratif en somme. D’autres villes devraient suivre comme Marseille, Lille, etc. Les régions sont aussi dans le collimateur du Premier ministre. Si Matignon assure qu’il n’y aura pas d’objectif chiffré, le nombre de régions devrait également être revu à la baisse. Le Premier ministre espère que la Haute et la Basse Normandie enclencheront très vite la fusion, pour donner l'exemple.

>> A lire aussi : Régions, départements : que sera la France de demain ?

Redéfinir les prérogatives de chacun. Le millefeuille territorial doit sa complexité aux différentes tâches qui sont dévolues à chacune de ses entités. Les Conseils généraux (départements) servent d'abord à verser le RSA et gèrent les collèges. Afin de s’y substituer, le gouvernement souhaite développer de grandes intercommunalités (des regroupements de villes) qui verseront les prestations sociales. Les collèges tomberaient dans le giron des Régions qui ont déjà la charge des lycées. Afin d’enclencher la procédure au plus vite, le gouvernement promet de changer les règles pour faciliter les regroupements, comme la suppression du référendum d’initiative local, condition sine qua none à une fusion locale. En contrepartie, le gouvernement imposera que la réforme soit enclenchée avant la fin du quinquennat.

sur le même sujet, sujet,

INFO - L’Etat impose la rigueur aux régions et départements

ON FAIT LES COMPTES - Les grandes villes françaises gèrent-elles bien votre argent ?

ZOOM - La Cour des comptes épingle les collectivités locales