L'ESSENTIEL - Toulouse, ce qu'il s'est passé cette nuit

  • A
  • A
L'ESSENTIEL - Toulouse, ce qu'il s'est passé cette nuit
@ REUTERS
Partagez sur :

Intervention en cours, réactions politiques, témoignages, Europe1.fr vous résume les dernières informations.

Les hommes du Raid encerclent maintenant le présumé "tueur au scooter" depuis bientôt 30 heures. Les négociations ont commencé mardi à 3 heures du matin. Retour sur ce que l'on sait.

Interpellation en cours. Le quartier de la Côte pavée à Toulouse est toujours bouclé par les forces de l'ordre. Les habitants de l'immeuble ont été évacués mercredi en début d'après-midi. Quant aux hommes du Raid, ils ont été relayés par de nouvelles équipes, mercredi matin à 1h39.

>> EN DIRECT - Retrouvez toutes les dernières infos sur le siège en cours à Toulouse en cliquant ici.

Des négociations sans fin. Les négociations se prolongent. En fin de soirée, aux alentours de minuit, Mohamed Merah ne voulait plus se rendre, contrairement à ce qu'il avait annoncé à plusieurs reprises dans la journée. Malgré les détonations tentant d'intimider le jeune homme, celui-ci est toujours retranché dans son appartement. Les pourparlers ont repris peu avant 1 heure jeudi matin.

Le suspect est-il toujours vivant ? La question a été soulevée jeudi matin par Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur. Invité de RTL, il a affirmé que Mohamed Merah aurait dit qu'il voulait "mourir les armes à la main". Au point de s'interroger sur son état. "Nous avons une priorité, qu'il puisse se rendre, pour le livrer à la justice, et donc le prendre vivant: nous espérons qu'il est encore vivant", a déclaré le ministre sur RTL, en jugeant "assez étrange qu'il n'ait jamais réagi", notamment après l'explosion de ses volets déclenchée par le Raid dans la nuit. De plus, a ajouté le ministre, "on a entendu deux coups de feu on ne sait pas à quoi ça correspond".

Une situation atypique. Le jeune homme se serait vanté de ses actes et aurait précisé qu'il avait initialement prévu de frapper à nouveau, mercredi matin. Il explique ne pas vouloir mourir et ne pas se sentir l'âme d'un martyr.

Son entourage est abasourdi, "choqué", et parle d'un jeune homme à deux visages. Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme, évoque une "démarche psychopathique". Pour Louis Capriolli, ancien responsable de la lutte contre le terrorisme à la DST, le profil de Mohamed Merah, est "complètement atypique". "C'est le pire des scénarios parce qu'il n'y a aucun fil conducteur qui nous permette de remonter jusqu'à lui", ajoute-t-il. Pour écouter l'intégralité de l'interview, cliquez ici.

Ce que l'on sait du tueur présumé. Ce serait un jeune Français de 23 ans, d'origine algérienne, prénommé Mohamed Merah. C'est un Toulousain connu des services de police locale pour des actes de petite délinquance. Il aurait néanmoins déjà séjourné en prison et qui se serait rendu à plusieurs reprises au Pakistan et en Afghanistan. Il était déjà surveillé par la DCRI depuis 2010.

Les premières images du tueur présumé ont fuité mercredi. France 2 a diffusé une vidéo datant d'un an et demi. Pour la visionner, cliquez ici.